• Monsieur le Président Macron, Salah Hamouri doit être libéré comme Loup Bureau !

     

    Le Gouvernement, Le Drian, Reporters Sans Frontières se sont mobilisés en faveur de Loup Bureau détenu en Turquie. Mission réussie. 

    Et toujours rien pour libérer Maître Salah Hamouri, Franco-Palestinien, scandaleusement détenu !

    NB On attend aussi qu'Avocats Sans Frontières intervienne comme Reporters Sans Frontières.

    Eva R-sistons (Chantal Dupille, journaliste-écrivain)

     

     

    ASSEZ ! Combien de rebondissements, de reports, de changements de tactique, de prisons ou de tribunaux, de condamnations provisoires, de nouvelles condamnations, d’annonces de libération ou de mises en détention administrative, d’ordres du ministre de la défense, d’appels du procureur, de décisions provisoires, combien de coups au cœur Salah Hamouri va-t-il devoir encore subir avant que le Président de la République ne réalise qu’il se passe de l’autre côté de la Méditerranée un véritable scandale, un déni de justice, une atteinte aux droits humains élémentaires qui auraient déjà dû attirer son attention depuis le 23 août.

    Monsieur le Président, Salah Hamouri n’est pas un jouet à disposition de qui entend se distraire et tester votre silence ! C’est un être humain, un citoyen français, défenseur des droits humains, avocat, père de famille ! Il est tombé dans les griffes d’un pouvoir qui n’a que faire de l’humanité de l’Autre ou du droit international ne serait-ce qu’en ce qui concerne le traitement des prisonniers politiques qui, contre toute notion de droit, remplissent les prisons en Israël.

    Cela fait plus de 15 ans que le pouvoir israélien s’acharne sur ce jeune homme franco-palestinien qui, comme c’est son droit le plus élémentaire, refuse d’accepter l’occupation, l’annexion et la colonisation de sa ville, Jérusalem Est, l’occupation et la colonisation de son pays, la Palestine. Comment tolérez-vous qu’un gouvernement étranger, qui a fait du non respect du droit international et des droits humains sa marque de fabrique, traite de cette manière quelqu’un qui est en droit d’attendre de vous protection et fermeté face à son bourreau ?

    Cela fait 23 jours que l’armée israélienne, en force, est venue le cueillir dans son sommeil. Depuis 23 jours, il a été entendu 20 minutes en tout et pour tout. Il est ballotté d’une prison à l’autre, d’une cour à l’autre, d’une perspective à l’autre et les échéances sont reportées sans cesse de 2 jours en 2 jours ou de manière incertaine sans qu’aucun fait ne lui soit reproché.

    Monsieur le Président de la République, c’est avec force et détermination que nous vous demandons d’agir et de siffler la fin de la partie. Salah Hamouri, c’est tout à son honneur, ne lâche rien sur ce qui pour lui est au dessus de tout : être fidèle à ses idées et au respect du droit. D’autres Français l’ont fait avant lui. En le laissant seul face à ses bourreaux, c’est à l’image de la France que vous portez atteinte. Salah Hamouri ne doit pas rester un jour de plus en prison, c’est de votre responsabilité !

    Le Bureau national

    Communiqué de l’AFPS

    http://www.france-palestine.org/Salah-Hamouri-le-President-de-la-Republique-francaise-doit-siffler-la-fin-de-la

    ...

    ALERTE 18 9 17 Salah Hamouri : injustice est faite, un déni absolu de droit !

    http://www.france-palestine.org/Salah-Hamouri-injustice-est-faite-un-deni-absolu-de-droit

    Ainsi donc la « loi du plus fort » est passée ! Dans cette partie du monde la démocratie ne vaut que pour certains : ceux qui depuis 50 ans – en toute impunité - occupent, colonisent, humilient tout un peuple en le privant de ses droits nationaux.

    Salah Hamouri, avocat franco-palestinien résident de Jérusalem-Est, est de nouveau victime de cette arme inique utilisée illégalement de façon massive par le pouvoir israélien : la détention administrative. Après avoir déjà été emprisonné 7 ans pour des accusations fantaisistes, il est condamné à 6 mois de détention administrative sans qu’aucune charge ne pèse sur lui et sans avoir eu droit à aucun procès. La détention administrative permet à un pouvoir autoritaire de maintenir en prison sans aucun motif un opposant - ou supposé tel - sans avoir à avancer le moindre commencement d’un début de preuve. De plus cette condamnation est renouvelable à l’infini sans plus de justification. Ils sont actuellement plus de 400, victimes de ce déni de justice et de démocratie, dans les prisons israéliennes, dont des femmes, des enfants, des député.e.s, pour certains depuis de nombreuses années.

    Il a fallu 28 jours au pouvoir israélien pour parvenir à ses fins au gré des atermoiements d’une justice aux ordres d’un pouvoir colonial. Pendant ces 28 jours, la solidarité citoyenne s’est amplifiée, des milliers de messages ont été envoyés aux autorités françaises. Le silence de ces autorités a été assourdissant, insoutenable. L’appel au Président de la République pour qu’il ne reste pas muet face à cette situation est resté sans effet ! Comment expliquer ce silence ? Quand un citoyen français est victime d’arbitraire et d’injustice, c’est la République qui est humiliée.

    Et cela, Emmanuel Macron le sait très bien, il en a fait la démonstration pour faire sortir des geôles turques Loup Bureau dont le père rappelait que son fils avait été accusé, de manière fantaisiste et arbitraire, d’appartenir à une "organisation terroriste" par M. Erdogan et les autorités turques. Monsieur le Président de la République, il suffit de remplacer Loup Bureau par Salah Hamouri et Monsieur Erdogan par Monsieur Netanyahou pour éclairer la situation. Monsieur le Président de la République, pourquoi ce silence ? Un avocat franco-palestinien victime de l’arbitraire du pouvoir israélien n’a-t-il pas la même valeur à vos yeux qu’un journaliste français victime de l’arbitraire du pouvoir turc ? Ne mérite-t-il pas le même traitement, le même respect ?

    Plus que jamais mobilisé.e.s, nous ne lâcherons rien, tant que Salah n’aura pas retrouvé sa liberté !

    Liberté pour Salah Hamouri, l’acharnement du pouvoir israélien contre lui doit cesser !


    Le Bureau national de l’Association France Palestine Solidarité
    18
    septembre 2017


    --
    Association France Palestine Solidarité (AFPS)
    21 ter Rue Voltaire 75011 Paris
    Tél. : 01 43 72 15 79
    Fax. : 09 56 03 15 79
    Suivez l'AFPS sur www.france-palestine.org, Facebook et Twitter
     
    .

    Monsieur le Président Macron, Salah Hamouri doit être libéré comme Loup Bureau !

    Lettre ouverte au président de la République au sujet du confrère Salah Hamouri

    22 septembre 2017

    Monsieur le Président de la République,

    J’ai l’honneur de vous saisir du cas de monsieur Salah Hamouri, dont vous connaissez sans doute la situation.

    Je rappelle que Salah Hamouri est un français de 32 ans, marié à une française, il est père de famille. Il est chercheur terrain pour Addameer Prisoner Support and Human Rights Association (Addameer).

    Il est aussi est avocat.

    Il est actuellement détenu sans motif, dans des cadres juridiques successifs iniques.

    Après que monsieur Hamouri ait été contraint d’exécuter un complément d’une peine déjà purgée, un tribunal a finalement ordonné sa mise en liberté. Insupportable pour le pouvoir israélien.

    Il a ainsi été arrêté par la police israélienne, à son domicile de Jérusalem-Est, le 23 août dernier. Ce lundi 18 septembre, un tribunal de district de Jérusalem a confirmé son maintien en « détention administrative », pour une durée de six mois, sans inculpation, ni jugement.

    Aucun chef d’accusation n’a été notifié à cet homme et il n’y a donc aucune défense possible.

    Hormis la vôtre, monsieur le Président, celle de la France face à un pouvoir qui foule aux pieds les droits les plus élémentaires d’un homme isolé, dans l’indifférence générale.

    Son épouse n’a plus le droit de le rejoindre en Israël. Il ne suffit pas d’emprisonner un homme abusivement. Il faut encore le séparer de sa famille.

    Le Syndicat des avocats de France vous demande instamment, monsieur le Président, d’œuvrer pour que la France fasse libérer l’un des siens, avocat injustement soumis à l’arbitraire d’un pouvoir aveugle et sourd.

    Veuillez agréer monsieur le Président, l’expression de mes salutations respectueuses.

    Bertrand Couderc

    Président du SAF

    http://lesaf.org/lettre-ouverte-au-president-de-la-republique-au-sujet-du-confrere-salah-hamouri/

     

     


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :