•  
    Photo de François Asselineau - Union Populaire Républicaine.

     

    === UNE PAGE D'HISTOIRE À NE PAS OUBLIER === QUI SE CACHAIT DERRIÈRE LES ATTENTATS TERRORISTES EN ITALIE PENDANT LES "ANNÉES DE PLOMB" ?
     
    Alors que plusieurs pays d'Europe occidentale sont victimes d'attentats terroristes revendiqués par "Daesh", de nombreux responsables politiques y trouvent des raisons :

    - de restreindre encore plus les libertés publiques (prolongation de l'état d'urgence par François Hollande),

    - d'apprendre aux jeunes de "s'apprêter à vivre avec le terrorisme" (Manuel Valls : http://www.lefigaro.fr/…/01002-20150123ARTFIG00199-valls-au…)

    - de créer des "camps de rétention préventifs" ( c'est à dire des "camps de concentration" selon le vocabulaire des années 30) (Laurent Wauquiez : http://www.bfmtv.com/…/a-droite-haro-sur-l-etat-de-droit-10…)

    - "d'armer les soldats de lance-roquettes" (Henri Guaino : http://www.liberation.fr/…/lance-roquettes-etat-de-siege-ap…)

    - "d'instaurer l'état de siège" ( Frédéric Lefebvre - même référence)

    - de "faire sauter l'Etat de droit" (Jacques Bompard et Eric Ciotti : http://www.bfmtv.com/…/a-droite-haro-sur-l-etat-de-droit-10…)

    - de passer outre la Constitution de la Vème République (David Douillet : même référence).

    - de considérer l'état de droit comme "des arguties juridiques" dont il faut s'affranchir (Nicolas Sarkozy : http://www.marianne.net/terrorisme-sarkozy-reduit-etat-droi… )

    - et de renchérir dans le "choc des civilisations" théorisée par les "think-tanks" américains.

     

    ------------------------

     

    Bien entendu, tous les attentats commis sont des crimes absolus et doivent être châtiés par la justice avec la plus grande fermeté.

    De même que tous les réseaux de trafic d'armes et de financements occultes doivent être démantelés.

    De même que la France doit interdire immédiatement toute ingérence étrangère dans certains endroits de son territoire, comme le font ouvertement :

    - les États-Unis : http://www.legrandsoir.info/l-offensive-americaine-sur-les-…

    - ou le Qatar : http://www.marianne.net/Le-Qatar-a-l-assaut-de-la-France-et… )

    De même que la France doit retirer tous ses soldats des théâtres de guerre où elle se rend co-responsable de la mort de milliers de civils (Libye, Syrie,...)

    ----------------------------

    Au-delà de ces propositions de mesures d'urgence qu'elle formule, et conformément à son éthique, l'UPR appelle toutes celles et tous ceux qui lui font confiance à ne pas se laisser aller aux réactions irréfléchies et émotionnelles (même si les attentats commis sont plus abominables les uns que les autres) mais à garder leur sang-froid et à s'interroger sur deux points essentiels :

    1°)- à qui tous ces crimes profitent-ils, au bout du compte ?

    2°)- qu'est-ce que l'histoire nous enseigne sur les vagues d'attentats ayant eu lieu en Europe depuis les années 50 ?

    ----------------------------------------

    Il ne faut jamais oublier, en effet, ce que nous enseigne l'Histoire.

    À cet égard, nous conseillons à nos lecteurs :

    => Une vidéo à voir : https://www.youtube.com/watch?v=quqPLYWxCm4&feature=share

    => Un article et un ouvrage à lire : L’étude scientifique de l’historien Daniele Ganser intitulée « Les armées secrètes de l’OTAN – Réseaux Stay Behind, Gladio et terrorisme en Europe de l’Ouest » est parue en 2007 en français.

    Dans cet ouvrage brillamment rédigé, Ganser montre que de la fin de la Seconde Guerre mondiale à 1990 existaient dans les pays membres de l’OTAN, à côté des troupes ordinaires de l’Alliance, des armées secrètes de l’OTAN (nommées aussi Stay-Behind ou Gladio) qui avaient été mises en place par la CIA et le MI6 britannique.

    Ces armées secrètes de l’OTAN étaient commandées et coordonnées par un bureau de la sécurité secret au sein du quartier général de l’OTAN à Bruxelles. Selon l’ex-président américain Richard Nixon, L’OTAN elle-même était soumise au Pentagone.

    Ces armées secrètes pilotées par l'OTAN et la CIA n'ont pas hésité à faire commettre des attentats terriblement meurtriers pour terroriser les populations, dans le cadre de la "stratégie de la tension"
    Suite sur le site du Comité Valmy : http://www.comite-valmy.org/spip.php?article408

    ---------------------------------
    Commentaires
    ---------------------------------
    L'Histoire nous enseigne, comme pour l'attentat de la gare de Bologne (1980) que les revendications et les coupables, trop rapidement annoncés dans les grands médias, n’étaient pas les bons.

    Dans ce type d’enquête, toutes les hypothèses doivent être envisagées y compris celle dite de la « stratégie de la tension ». Dans l’exemple italien, il s’agissait pour une partie de l’appareil d’État, soutenue par l’OTAN et la CIA, de dresser la population contre le « péril rouge », les communistes.

    Il ne s'agit pas de « complotisme » mais d'une vérité historique.

    Aujourd’hui, on ne parle plus de « péril rouge », mais de « danger islamique ». Et l'on profite de l'émotion légitime provoquée par les attentats pour saper les libertés publiques, entretenir les populations dans une atmosphère d'angoisse, et empêcher tout débat sur les centaines de milliers de morts civils commis par l'OTAN et les forces armées américaines, françaises, britanniques, etc. au Moyen-Orient.

    Comme je l'ai indiqué dans ma dernière vidéo d'actualité, les sources les plus fiables révèlent pourtant que la prétendue "lutte contre le terrorisme" a provoqué plus de 1,3 MILLION DE MORTS CIVILS au Moyen-Orient depuis 10 ans.

    [ Sources (entre autres) :

    http://www.lesoir.be/…/13-million-morts-vrai-bilan-guerre-c…
    et
    http://www.itele.fr/…/13-million-de-civils-seraient-morts-d… ]

    Les Français doivent méditer le fait que les peuples d'Irak, de Libye, de Syrie, ne nous avaient strictement rien fait avant que les pays de l'OTAN commencent à aller les bombarder - prétendument en rétorsion des attentats du 11 septembre aux États-Unis -, mais bien plus fondamentalement pour permettre aux grandes compagnies pétrolières et financières occidentales de s'approprier leurs richesses.

    ---------------------------------
    Conclusion
    ---------------------------------
    L'Histoire doit donc nous inviter à une grande prudence face aux événements dramatiques que traversent la France et plusieurs autres pays d'Europe.

    Avant de tirer des conclusions hâtives, les Français doivent s'interroger sur qui est derrière les terroristes.

    Qui les finance ? Qui les arme ? Qui les manipule ?
    Qui les conditionne et les drogue ?
    Ne sont-ils pas des "idiots utiles" qui servent des intérêts supérieurs qui les dépassent ?

    FA
    26 juillet 2016

    https://www.facebook.com/upr.francoisasselineau/posts/10154421378347612:0

     

    La "stratégie de la tension"
    Suite sur le site du Comité Valmy : http://www.comite-valmy.org/spip.php?article408

     

     Et aujourd'hui ?

    https://www.upr.fr/entretiens-actualite-upr/attentat-de-nice-responsables-coupables-lanalyse-de-francois-asselineau

     

     

    Les masques tombent: Le chef du

    Renseignement militaire israélien

    affirme qu’Israël S'OPPOSE à la

    défaite de Daesh

     

    http://reseauinternational.net/les-masques-tombent-le-chef-du-renseignement-militaire-israelien-affirme-quisrael-soppose-a-la-defaite-de-daesh/

     

     

    .

     

    3 commentaires
  • ,

    Oui, le site est en panne depuis que j'ai publié ceci : 

    Si à Nice, le 14 juillet 2016, les promeneurs avaient eu des armes à feu, il n’y aurait jamais eu 84 morts !

    24 juillet , par anonyme

     

    Si, sur la promenade des Anglais, à Nice, le soir du 14 juillet 2016, les gens avaient été armés, ils auraient tiré dans les pneus du camion qui n’aurait donc jamais tué autant de monde.

     

    On nous dit que le taré de Nice s’est inspiré d’Anders Behring Breivik qui avait perpétré les attentats du 22 juillet 2011 en Norvège qui ont fait un total de 77 morts et 151 blessés. Il s’était promené avec son arme à feu dans un camp de la ligue des jeunes du parti travailliste de Norvège sur l’île d’Utøya où il assassina 69 personnes les unes après les autres. Personne n’ayant pu se défendre, puisque personne à part lui n’était armé.

     

    De même, si au Bataclan, le 13 novembre 2016, les spectateurs avaient été armés, il n’y aurait jamais eu autant de morts ! Et probablement que les terroristes n’auraient même pas tenté la chose !

     

    En pratique, si les gens étaient armés, ce genre d’attentats terroristes ferait infiniment moins de dégâts et aurait beaucoup moins de "chance" de se produire.

     

    Mais, le droit d’avoir et de porter sur soi des armes étant lié à la liberté d’expression, ainsi qu’à la possibilité de faire plus facilement la révolution — rappelons que Che Guevara était armé —, on comprend que le pouvoir ne veut autoriser ni les armes ni une expression totalement libre.

    La liberté d’expression est-elle liée au droit d’avoir des armes ?

    24 juillet , par do

      

    Ça ne me gênerait pas d’avoir le droit d’être armé. Ou alors, si moi j’ai pas le droit d’avoir des armes, les flics et les soldats non plus ne doivent pas avoir ce droit !

     

    Ce que je constate, c’est qu’en France, à une époque où l’on avait beaucoup plus le droit à l’expression libre qu’aujourd’hui, dans les années 1950-60, dans les campagnes, on offrait une carabine 22 long rifle au gamin pour sa communion solennelle (12 ans).

     

    Aujourd’hui, on n’a même plus le droit d’avoir un couteau de poche dans la poche, même un adulte ! (en fait c’est toléré sauf en manifestation). Et la liberté d’expression est toute aussi restreinte que celle d’avoir une arme.

    Terrorisme à Nice - 24 juillet 2016 - La directrice de la surveillance vidéo a reçu l’ordre de mentir

    24 juillet , par anonyme

    Sandra Bertin, responsable de la vidéosurveillance à Nice le soir de l’attaque terroriste du 14 juillet 2016 qui a fait 84 morts sur la promenade des Anglais, dénonce que le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, lui a donné l’ordre, par le biais de l’un de ses représentants, de prétendre que des policiers nationaux étaient présents sur les lieux de l’attaque. Bernard Cazeneuve est bien sûr aux ordres de Hollande, lui-même aux ordres du grand capital.

     

    Conseil de do à Sandra Bertin :

      

    Attention, Sandra, rétracte-toi vite ; sinon, un sale islamiste va t’assassiner très bientôt !

    En effet, aux USA, après le 11 septembre 2001, une quantité gigantesque de témoins gênants pour l’État ont été assassinés ; car, bien sûr, c’est le pouvoir qui avait organisé ce terrorisme massif afin de justifier ses guerres impérialistes ainsi qu’une terrible répression et une surveillance fasciste de son troupeau humain.

    Cliquer ici pour l’article et les commentaires

     

    La France assassine par bombardement 120 civils dans le nord de la Syrie, le 19 juillet 2016

    24 juillet , par anonyme

    La Syrie demande à l’ONU de prendre des mesures après qu’un raid aérien français a causé la mort de plus de 120 civils le 19 juillet à la frontière turco-syrienne, selon Damas, qui déplore en outre que la coalition soutienne des groupes terroristes.

    L’injuste agression française a coûté la vie à plus de 120 civils, dont la majorité sont des enfants, des femmes et des personnes âgées, en plus des dizaines de blessées, donc beaucoup sont aussi des femmes et des enfants. Le nombre de civils toujours présents sous les décombres reste inconnu à ce jour.

    Note de do : cela me rappelle le massacre de Nawabad commis aussi par l’aviation française, mais en Afghanistan, en 2008. Dans les deux cas, silence radio dans les médias français. Je ne veux plus entendre parler de Nice, les assassins, c’est nos dirigeants !

    Cliquer ici pour l’article et les commentaires

     

     

     


    1 commentaire
  • ,

     
    Photo de François Asselineau - Union Populaire Républicaine.

    PETIT À PETIT, LES RÉFÉRENCES TRADITIONNELLES À LA FRANCE DISPARAISSENT, SANS QUE LE PEUPLE FRANÇAIS NE COMPRENNE L’OBJECTIF FINAL.
    -------------------------------------------------------------------
    ERDF DEVIENT « ENÉDIS »
    -------------------------------------------------------------------
    De façon opiniâtre et sournoise, les références à notre pays sont gommées un peu partout, y compris des noms des entreprises naguère publiques qui avaient fait la force et la fierté de la France de l'après-guerre.

    C'est ce qui arrive à ERDF, selon le même schéma déjà vu pour GDF, France Telecom et d'autres. ERDF (« Électricité Réseau Distribution France ») s’appelle désormais officiellement « Enédis », depuis le 1er juin 2016.

    [ Source : http://www.lefigaro.fr/…/20005-20160601ARTFIG00133-erdf-dev… ]

    Cette lobotomie subreptice n’est pas seulement conforme à la volonté de l’Union européenne de réaliser le « marché unique » de l’énergie et de faire disparaître toute idée d’opérateur national.

    Elle s'inscrit dans une stratégie plus globale, qui est celle du projet de dislocation rapide des grands États-nations, comme la France, l'Espagne ou le Royaume-Uni, projet prémédité par les idéologues fanatiques de l'euro-atlantisme.

    -------------------------------------------------------------------
    MIDI-PYRÉNÉES-LANGUEDOC-ROUSSILLON
    DEVIENT « OCCITANIE »
    -------------------------------------------------------------------
    La création des grandes régions par François Hollande a posé le problème de leur renomination.

    Les habitants ont en général préféré adopter des noms faisant référence à l’ensemble français ; ainsi les habitants de la grande région « Alsace – Lorraine – Champagne Ardennes » ont rejeté les propositions de « Centre Europe » ou de « Austrasie » et préféré adopter le nom de « Grand Est », ce qui se positionne clairement par rapport à la carte de France.

    De même, les habitants de la grande région « Aquitaine – Poitou Charentes – Limousin » ont préféré adopter le nom de « Aquitaine » et ceux de « Nord Pas de Calais Picardie » ont choisi « Hauts de France », au grand dam des européistes de tout poil.

    Mais ceux-ci viennent de remporter une victoire. Au terme d'un vote local largement orienté, la grande région « Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon » va prendre le nom de « Occitanie », qui était celui choisi par la Commission européenne.

    [ Source : http://www.lindependant.fr/…/consultation-pour-le-nom-de-la… ]

    Ce choix n’est évidemment pas neutre. En abandonnant la notion de « Midi » - sous entendu de « Midi de la France », et en prenant le terme d’Occitanie, il s’agit de promouvoir ensuite l’enseignement de l’occitan contre la langue française - parallèlement au tout "anglo-américain" par ailleurs.

    Il s'agit de semer les ferments de division de l’unité nationale et de préparer la soumission complète à l'empire euro-atlantiste dirigé depuis Washington.

    Je renvoie ici à ma conférence sur les euro-régions et sur la carte de France dépecée promue par certains cercles de réflexion allemands, d'ailleurs héritiers de la pensée géopolitique hitlérienne ( je renvoie à ma conférence in extenso http://www.upr.fr/confere…/reforme-territoriale-euro-regions ou à cet extrait de 8 minutes : http://www.dailymotion.com/…/x1q6xu1_euro-regions-la-fin-de… )

    FA
    19 juin 2016

     

    votre commentaire
  • Disparition de l’argent liquide et puçage de masse :

    Vers la dictature intégrale.

     

     

    Dans la même rubrique:
     

     

    Nicolas Bourgoin
    Lundi 30 Mai 2016

    Disparition de l’argent liquide et puçage de masse : vers la dictature intégrale.

    A côté de la société de demain, le cauchemar d’Orwell risque fort de ressembler à une aimable plaisanterie. Dans l’indifférence générale, l’oligarchie est en train de dresser les plans d’un monde totalement transparent où nul citoyen ne pourra échapper au regard intrusif de l’État. Et ses deux piliers sont déjà en place : la puce RFID sous-cutanée et le paiement digitalisé.

    Vivre avec une puce électronique sous la peau, c’est désormais possible et même recommandé à en croire ses promoteurs. Le stockage de données personnelles  permettrait d’améliorer nos capacités d’êtres humains par la biotechnologie et d’optimiser notre rapport à l’environnement, en bref nous faciliter la vie et nous rendre plus efficaces. Plus besoin de badge pour s’identifier, de code pour déverrouiller son smartphone ou son ordinateur ni de carte bancaire pour payer.

    Le paiement sans contact qui acte de la disparition programmée des espèces est vanté par des arguments du même type : commodité et économie. Epargner les frais de la traque de la fausse monnaie ou les coûts de fonctionnement des distributeurs de liquidités, entraver les opérations illicites (drogue, prostitution, commerce des armes, évasion fiscale et travail au noir) et faciliter les paiements sont les principales raisons avancées par les décideurs financiers et politiques.

    Mais, dans les deux cas, il s’agit surtout de préparer les esprits à ce qui sera demain la norme quand les pouvoirs publics rendront le puçage obligatoire, interdiront tout paiement en liquide ou rendront impossible le stockage personnel d’espèces tandis que les établissements bancaires taxeront les dépôts ou ponctionneront les comptes des particuliers.

    bb

     

    Pratiqué aux Etats-Unis depuis une dizaine d’années, le puçage cutané s’étend rapidement en Europe. Certaines entreprises suédoises proposent déjà l’implant de puces à leurs employés afin de les rendre plus productifs et en Espagne elles servent de moyens de paiement dans certaines discothèques. Mais l’affichage promotionnel du procédé cache mal sa finalité réelle. Les volontaires de ce marquage électronique dernier cri sont en réalité les cobayes d’un projet d’envergure qui vise ni plus ni moins qu’à rendre l’individu totalement transparent et à le livrer pieds et poings liés aux dispositifs de surveillance et de contrôle.
    rfid_enjeux_3
    Identifier et suivre les objets

    La technologie RFID (Radio Frequency Identification) permet d’identifier un objet ou un être vivant, d’en connaître les caractéristiques et d’en suivre le cheminement, le tout à distance et sans contact, grâce à une étiquette émettant des ondes radio, attachée ou incorporée à l’objet. Les informations sont stockées sur le produit où l’étiquette est collée ou implantée, et transmises au lecteur RFID par ondes radio. La RFID est utilisée pour la traçabilité de certains produits ou objets, l’identification des animaux d’élevage (remplaçant le tatouage) ou des individus (par stockage des données biométriques dans les badges électroniques, passeports, cartes d’identité, de paiement ou d’assurance maladie, titres de transport ou permis de conduire). De plus en plus présentes dans la vie quotidienne, leur usage est amené à s’étendre toujours plus car il est encouragé par les pouvoirs publics. Plusieurs pays européens imposent ainsi la pose de puces sous-cutanés pour l’identification des animaux domestiques et, en France, des maternités proposent des bracelets électroniques visant à prévenir l’enlèvement des nourrissons.
    Une technologie à hauts risques

    Certains dangers liés à l’usage de la RFID ont déjà été relevés. Si elle ne permet pas théoriquement la surveillance continue des individus, contrairement aux GPS dont sont pourvus les smartphones, l’ensemble des données à caractère personnel contenues dans les puces RFID que nous utilisons, souvent à notre insu, pourrait permettre par recoupement une identification à distance des personnes et de leur pratiques de consommation. De plus, le piratage est toujours possible : ces ondes étant rarement cryptées, il est très facile de les intercepter et même de les copier sur un autre support, et ainsi d’usurper l’identité d’autrui. Et rien n’interdit d’y placer des “cookies”, comme ceux qu’envoient les sites web, afin de suivre à la trace le trajet des objets ou des personnes ainsi identifiés. Le risque de traçabilité des individus et le faible niveau de protection de leurs données personnelles ont suscité l’inquiétude de la CNIL.

    L’aspect sanitaire pose également problème, la dangerosité des ondes électromagnétiques émises par ce nouveau procédé s’ajoutant à celle des ondes déjà présentes dans la téléphonie mobile et les systèmes Wi-Fi. Ainsi, un rapport de l’AFSSET déconseille une exposition continue aux ondes de la RFID et préconise une distance minimale d’au moins 20 centimètres, deux recommandations bafouées par le procédé de l’implantation cutanée. De fait, de nombreuses études révèlent déjà un lien entre implant et survenue de cancers et au vu de leurs résultats on peut légitimement penser que cette nouvelle technique sera l’un des prochains scandales sanitaires.
    bientot-la-puce-rfid-et-son-code-reperable-n-importe-ou-su
    La société sous l’oeil des puces

    Mais le danger principal est surtout d’offrir aux récents projets de surveillance généralisée des populations un outil parfaitement adapté et efficient. Implanté dans le corps de l’individu, la RFID devient l’instrument de contrôle social sans doute le plus redoutable jamais conçu. Le stockage quasi-illimité des données personnelles permet de l’identifier à distance, de savoir (presque) tout de lui et de le suivre dans tous ses déplacements. Le gouvernement anglais confronté à la surpopulation des prisons étudie la possibilité de remplacer le bracelet électronique, jugé encombrant, par un implant pour surveiller  les personnes sous contrôle judiciaire. En France, la surveillance électronique par RFID viendra compléter les dispositifs de surveillance numérique prévus dans la loi sur le renseignement  en facilitant le profilage électronique et la géolocalisation des personnes jugées à risque, ainsi que les dispositifs de surveillance de l’espace public, notamment l’usage de la vidéosurveillance intelligente permettant d’identifier les individus dans une foule par reconnaissance faciale et de repérer les comportements « suspects ».

    disparition-du-cash-en-Europe

    Soumission au lobby bancaire

    Ce n’est évidemment pas le fuit du hasard si la Suède, le pays européen le plus avancé dans le projet d’implantation des puces sous-cutanées est aussi le premier à interdire le paiement en espèces.  Et ce n’est évidemment pas un cas isolé : à l’échelle de l’Europe, le paiement par le procédé du Near Field Communication (NFC) dérivé des puces RFID prend peu à peu le relais des transactions en espèce et de nombreux établissements commerciaux n’accepte,t plus le paiement en liquide. Même si 70% des paiements se font encore en espèces, il est fort probable que le cash disparaisse purement et simplement en Europe d’ici la prochaine décennie, entièrement remplacé par le paiement via smartphone ou carte bancaire. Au total, près de deux milliards de transactions sans contact ont été enregistrées en 2015 en Europe, où l’on compte désormais près de 3 millions de terminaux de paiement compatibles avec cette technologie, soit la moitié du parc total. En France, pas moins de 100 millions de transactions sans contact ont été enregistrées en 2015, soit 5 fois plus que l’année précédente, et plus de 30 millions de cartes sans contact sont en circulation. On recense désormais 500 000 terminaux compatibles avec la technologie sans contact dans l’hexagone, soit plus du tiers du parc total, et d’ici à 2020, la totalité du parc français devrait être compatible avec cette technologie. Et avec la généralisation du paiement sans contact, la société sans cash que le gratin de l’oligarchie appelle de ses voeux devient possible. Comme l’affirment les acteurs du paiement sans contact : « la révolution est en marche et rien ne saurait l’arrêter ».

    Pourquoi cette fuite en avant ? La raison en est simple : il s’agit d’empêcher les ménages de retirer, de stocker et d’utiliser des espèces quand les établissements financiers taxeront les dépôts bancaires, voire ponctionneront les comptes des particuliers en ças de crise grave. C’est-à-dire très prochainement. En effet, la politique monétaire décidée par les banques centrales (faire baisser les taux d’intérêts à un niveau proche de zéro, voire négatif) conduit inéluctablement les établissements financiers à appliquer un taux d’intérêt négatif sur les dépôts bancaires des entreprises et des ménages. Les raisons avancées d’une telle politique sont connues : inciter ces agents à utiliser la monnaie disponible pour tenter de relancer la consommation et contenir la déflation rampante, l’austérité budgétaire érigée en dogme privant les États nationaux des autres leviers.

    Supprimer les billets et les pièces tout en taxant les dépôts afin de doper la croissance réelle est la dernière folie imaginée par les banquiers centraux. Les conséquences pour les populations ainsi livrées pieds et poings liés au lobby bancaire et au regard intrusif des États nationaux seront dramatiques. La société sans cash qu’on nous promet grâce à la révolution numérique donnerait aux décideurs financiers  les moyens de contrôler tout le système au détriment des particuliers qui n’auraient alors plus aucune porte de sortie. Le verrouillage récent des retraits de cash en Grèce est un avant-goût de ce qui attend désormais les européens en cas de faillite bancaire.
    La RFID et la fin du cash, armes de destruction massive des libertés

    Puce RFID ou suppression du cash, l’objectif est le même : contraindre les populations à se soumettre aux diktats de la finance. Et le moyen aussi : leur laisser le moins de liberté possible, ce à quoi s’emploient activement les gouvernements successifs depuis une quinzaine d’années en promulguant une série ininterrompue de lois qui réduisent toujours plus les libertés publiques sous couvert de « guerre contre le terrorisme ». La RFID et le paiement électronique, comme les autres outils technologiques de surveillance, de contrôle et de traçabilité, servent le projet totalitaire d’une société d’individus dans laquelle toute notion de vie privée aura été abolie et placée sous la domination totale et permanente de l’appareil d’État et de l’oligarchie financière.


    https://bourgoinblog.wordpress.com/2016/05/26/disparition-de-largent-liquide-et-pucage-de-masse-vers-la-dictature-integrale/#more-5483


    votre commentaire
  • Nouvel épisode de la guerre contre la Russie. A l'instant, France24 Voix d'israël, commente : "D'un côté, les Russes en noir, décidés à en découdre. De l'autre, des Anglais qui tentent de répliquer". Et le meRdia montre un pauvre Anglais (rempli de bière et le crâne rasé) assommé. Comprenne qui pourra... Voici la réalité, eva

    lundi 13 juin 2016

    Euro 2016: pourquoi la Russie risque-t-elle d'être sanctionnée par l'UEFA

     
    Lille
     
    Il est difficile de dire que cet Euro 2016 commence particulièrement bien. Je vous passerai mes commentaires sportifs - quoi que ça pourrait être amusant. Mais ce qui se passe autour du foot, autour de la compétition sportive est simplement navrant. Et pourquoi faut-il encore politiser cet évènement? Des supporters ivres ou enragés, bref des supporters (désolée, je n'en ai pas une très bonne image d'où qu'ils viennent) se battent et se conduisent comme des porcs. Et un seul pays est en voie d'être sanctionné. Toujours la même histoire, un peu fatigant à force, mais revenons donc sur les faits puisque notre ministre de l'intérieur estime que tout va pour le mieux à Bisounoursland.
     


    Notre très cher ministre de l'intérieur, Bernard Caseneuve, a le sang froid, l'incompétence - je n'ose imaginer la bêtise - de déclarer que le dispostif de sécurité est excellent puisqu'il a empêché que ce ne soit pire. Certes, c'est une vision des choses. Et, enfin, si la vente d'alcool est interdite, vous pouvez toujours acheter des bouteilles en verre.
     
    Puisque le point de rupture semble être le match Russie/Angleterre, lors duquel de méchants supporters russes ont méchamment (puisqu'ils sont méchants) attaqué de gentils supporters anglais, remettons les choses dans leur contexte.
     
    Bien avant ce match, il semblerait que les pauvres gentils supporters anglais n'aient vraiment pas de chance en France car ils se font attaqués de partout. Alors qu'ils boivent gentiment un verre - non, non, pas deux, juste un - sur le Vieux Port à Marseilles, ils sont attaqués par ce que la presse française politiquement correcte appelle des "ultras marseillais". Ces gentils supporters chantaient juste, avant d'être attaqués, une petite chanson du pays, Où es-tu Daech? :
    «Les problèmes semblent avoir commencé quand des supporters anglais –la plupart ayant la quarantaine– qui avaient bu toute la journée au Queen Victoria dans le quartier du Vieux Port ont commencé chanter des insultes contre un groupe de jeunes du coin. Certains supporters anglais se sont mis à chanter “Daech, où es-tu?” avant d'être attaqué par des ultras marseillais, dont la plupart n'ont pas encore 20 ans, et ont des origines maghrébines.»
    Mais ils furent incompris et victimes. A moins d'envisager que leur chant ne se rapportait pas du tout à la menace terroriste qui pèse sur la compétition, comme veut à tout prix le voir la presse française, mais constituait simplement une invective raciste et provocatrice à l'égard de la population marseillaise du Vieux Port, à forte majorité maghrébine. 
     
    Mais dans ce cas, l'UEFA aurait du réagir et ouvrir une enquête pour racisme contre l'Angleterre. Ce qui est impensable
     
    Continuons avec nos pauvres victimes anglaises. Il faut dire que la situation a totalement dégénéré dans la nuit de jeudi à vendredi, lorsque 250 supporters anglais s'en sont pris à la police française. Mais la manière dont le rapporte Nice matin fait sourire:

    Dans la nuit de jeudi à vendredi, un groupe de 250 supporters britanniques s'en était déjà pris à la police. Vendredi soir, les policiers ont séparé des groupes d'Anglais et de Russes.

    Quel est le rapport? Les russes aussi sont responsables de cela? Passons. Continuons notre excursion dans les villes de France avant de revenir vers notre match Russie/ Angleterre.

    A Nice, justement, des affrontements entre supporters polonais et nord-irlandais. Le maire de la ville, choqué par ce comportement, écrit sur Twitter:

    Débordements violents à  ce soir. Le comportement de ces  est inacceptable et doit être condamné très sévèrement. 



    Résultat: 7 blessés, un supporter nord-irladais mort suite à une chute mortelle en état d'ébriété. Et aucune réaction de l'UEFA pour ouvrir une enquête et sanctionner un pays.

    Ensuite, partons à Lille. Où les supporters allemands sont venus casser de l'ukrainien et se rappeler le bon vieux temps. C'est pas sympa pour ces ukrainiens qui veulent tellement entrer dans l'UE, ça ne se fait pas.

     
    En plus il faut dire que l'Allemagne s'est rappelée la belle époque de la Première guerre mondiale, quand elle était déjà venue en France. Et où aucune UEFA ne risquait de lui dire quoi que ce soit. Remarquez, aujourd'hui non plus, elle ne risque pas grand chose. Et ça aurait pu être pire, ils auraient pu sortir un drapeau de la Seconde guerre mondiale. Ce qui aurait été très délicat pour B. Caseneuve. Il a raison, ça aurait vraiment pu être pire, quelle chance!
     

    Il est dommage que les visages soient cachés ... Mais ça non plus ce n'est pas un crime et l'UEFA n'a rien à reprocher à l'Allemagne et il n'est pas question d'ouvrir une enquête.

    Maintenant que nous voyons l'ambiance festive qui s'empare de cet Euro 2016, continuons notre excursion avec le début du match Euro 2016 Russie/Angleterre. Car l'ambiance est exceptionnelle et le ton est donné dès que l'hymne russe retientit en premier dans le Stade. Hymne russe sifflé par les supporters alglais, qui y sont majoritaires.
     
     
    Mais là aussi, l'UEFA n'y voit rien. Et certainement pas un "comportement raciste". Bref, un simple exemple de fair play
     
    Mais à la fin du match, lorsque des supporters russes provoquent les supporters anglais, ce que reconnait même la presse russe, qui elle semble faire preuve de plus d'objectivité, alors là, l'UEFA ne peut l'accepter. La presse française, elle, préfère citer la police anglaise - évidemment objective dans cette affaire qui fait des supporters russes des machines de guerre armées. A se demander s'il ne s'agit de commandos spéciaux)) Il perce juste un léger soupçon de reproche de la part de l'UEFA quant à l'organisation du match, où aucune séparation n'a été prévue - ce qui est généralement le cas - entre les groupes de supporters.
     
    Si les deux pays ont été menacés d'être suspendu si leurs supporters continuaient, un seul, la Russie, se voit sous le coup d'une enquête de l'UEFA. Il faut dire que l'UEFA a raison: si elle commençait à sanctionner tous les pays dont les supporters se conduisent mal, il n'y aurait plus personne pour jouer. Alors la Russie fera l'affaire, surtout en ce moment. Et l'image d'une belle Europe unie, qui a dépassé le racisme et oublié l'histoire de ses guerres, pourra être maintenue à bout de bras, à bout d'articles de presse et d'absence d'analyse.
     
    En bonus, on pourrait même retirer le Mondial 2018 à la Russie, car ce n'est pas faute d'essayer! Londres serait manifestement beaucoup plus approriée.

    PS: Comme l'écrit RT:
    «Dans l’hôtel, où logent [les membres] de l’Union russe des supporters (VOB), sont arrivés 40 policiers avec des mitraillettes. Ils se sont introduits dans les chambres, ont fait des copies des passeports et nous ont tous photographiés», a posté sur Twitter, un supporter de VOB, Alexander Chpryguine.
    Vraiment, les forces de l'ordre françaises savent se battrent contre de dangereux ennemis du pays ... dans leurs chambres d'hotel. 
     
     

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires