•  
    Reçu cet appel, je relaie ! (eva)
     
     
     
    Bonsoir,
     
     
     
    Mon amie Dominique vient de recueillir ce chien, l'enlevant à un sort bien triste. Elle lui cherche une famille qui l'accueille et lui donne de bons soins et de l'amour, je vous transmets son message.
    Merci, Blandine
     
    URGENT!!!
     
    Sultan,
    ​ ​
    beau mâle de 4
    ​ ​
    ans, victime de grande maltraitance, recherche un foyer stable et motivé qui lui offrira enfin le bonheur qu'il mérite
    ​.​
    Sociable et équilibré, Sultan n'a aucune agressivité ni envers les humains ni envers ses congénères, il accepte les chats, est très calme à l'intérieur mais a néanmoins besoin d'espace pour se dépenser.

    Pour plus de précisions, merci de contacter Dominique 
     
     
    06 13 58 24 61
     
    .

    votre commentaire
  • La France fait une croix sur sa souveraineté concernant la défense terrestre

    FranceArticle

    Mots-clés : , , ,

    Nexter-KMW

     

    Lancée le 1er juillet 2014, « l’opération Kant » avance doucement dans les couloirs du Parlement. Mercredi 4 février 2015, la commission des Affaires Etrangères, de la Défense et des forces armées du Sénat auditionnait Monsieur Daniel Reiner (1) sur l’état d’avancement du projet « KANT » de rapprochement entre Nexter (2) et Krauss-Maffei Wegmann (KMW) (3). Nous en savons désormais un peu plus sur la future structure de ce géant européen, mariage franco-allemand que certains nomment « l’Airbus de l’armement terrestre ».

    Rappelons ici que le projet de loi pour la croissance et l’activité dite « loi Macron », consacre plusieurs articles au rapprochement entre ces deux entreprises.

    Extraits choisis du compte-rendu de l’audition.

    Le ton semble donné dès le début par M. Reiner :

    Les industries de défense terrestre ont longtemps été considérées comme des industries de souveraineté. Ce n’est plus le cas : la France, comme d’autres, est prête à acheter « sur étagère ».

    En cause ? Les budgets qui se contractent en Europe et en Amérique du Nord, ainsi qu’une concurrence exacerbée avec les leaders mondiaux américains General Dynamics et B.A.E.

    Présentant un carnet de commande « convenablement rempli, essentiellement grâce au marché domestique et à l’opération Scorpion », l’avenir de l’industriel français ne semble pas menacé. Selon M. Reiner :

    En 25 ans, l’État a injecté plus de 4 milliards d’euros dans cette entreprise, qui est passée de 18 000 à 3 000 emplois. Elle est actuellement profitable et consacre à peu près 20 % de son chiffre d’affaires à la recherche et développement. C’est donc une entreprise en bonne santé, dotée de belles perspectives.

    Le montage juridique de la future entité commence à se préciser, M. Reiner expose à l’auditoire les futurs contours de la société.

    Une société commune va être créée, à laquelle chacune apportera 100 % de son capital. Dénommée provisoirement « NewCo », elle pourrait aussi bien s’appeler « KANT », d’après l’acronyme qui désigne le projet.

    L’association à égalité empêche de donner à Nexter la majorité : il faudra donc privatiser cette entreprise. A cet effet, la loi devra la faire entrer dans la liste des entreprises publiques privatisables. La discussion est en cours entre l’Agence des Participations de l’État (APE) et la famille Bode-Wegmann sur la valorisation.

    Questions de l’auditoire. Après quelques réactions enjouées des sénateurs Jean-Paul Emorine et Joël Guerriau, la sénatrice du Nord Michelle Demessine, membre du groupe communiste républicain et citoyen, prend la parole et fait part de quelques inquiétudes notamment sur le siège social de la future structure.

    Mme Michelle Demessine. – Je ne pousserai pas, comme vous, un « cocorico » ! Beaucoup de questions demeurent et suscitent l’inquiétude du personnel. Certains produits resteront en concurrence, et nous savons que les Allemands sont mieux armés que nous pour exporter. Le siège social de la future société sera en Hollande…

    M. Daniel Reiner. – Oui, à La Haye.

    Mme Michelle Demessine. – Pourquoi ?

    M. Jacques Gautier, président. – Sans doute pour des raisons fiscales…

    Mme Michelle Demessine. – En pleine lutte contre l’évasion fiscale, ce n’est pas glorieux ! Les rapporteurs devront entendre les organisations syndicales.

    M. Daniel Reiner. – Nous le ferons le moment venu.

    Et Daniel Reiner qui poursuit à ce sujet :

    Pourquoi un siège à La Haye ? Les Allemands ne voulaient pas qu’il soit en France et réciproquement. Bien sûr, on a choisi un pays à fiscalité intéressante, comme l’ont fait Airbus, Air France et bien d’autres. Mais il ne s’agit que de la fiscalité des dividendes : les usines, établissements, bureaux d’études resteront là où ils sont et ils paieront leurs impôts sur place.

    A une question de la sénatrice Marie-Françoise Perol-Dumont sur la question de la sauvegarde des intérêts français, réponse de M. Reiner :

    La privatisation ne pose pas de problème : elle est simplement imposée par le rapprochement à égalité et il ne s’agit pas d’une industrie de souveraineté. Il y aura bien une action spécifique pour l’Etat, essentiellement pour les munitions, qui relèvent, elles, de la souveraineté. Notre commission ne sera pas saisie pour avis du projet de loi « Macron », puisqu’il y a une commission spéciale, où notre collègue Jean-Pierre Masseret nous représentera et suivra les articles relatifs à ce projet « KANT », en entendant si besoin les parties prenantes.

    La gouvernance est déjà prévue. Il y aura un conseil de surveillance de sept membres, dont deux seront choisis par Krauss-Maffei Wegmann, deux par l’État français et trois seront indépendants. Le président sera l’un des trois membres indépendants. Le directoire sera bicéphale et MM. Haun et Burtin seront les directeurs jusqu’à l’élaboration d’une compagnie unique. L’objectif sera de mettre en place des programmes communs pour réaliser des économies d’échelle.

    Toujours sur la question de la privatisation, le sénateur Jacques Gautier déclara :

    Mon premier amendement à la loi de programmation militaire avait été de rendre privatisable, notamment, Nexter, pour dégager des marges. Si les négociations n’aboutissent pas, il n’y aura pas de privatisation. Il faudra suivre aussi les débats sur l’article additionnel introduit par le Gouvernement avant l’article 50 du projet de loi « Macron », sur les sociétés de projet, chères au ministre de la Défense, qui entend financer ainsi les 2,2 milliards d’euros de ressources exceptionnelles, prévues pour 2015, qui ne pourront pas provenir des cessions de fréquences hertziennes.

    Et pour conclure finalement par :

    « Merci. Il s’agit d’un dossier majeur, pour les mois et les années à venir, en matière de matériels militaires. »

    Nous ne vous le faisons pas dire…

    _______________________

    (1) Daniel Reiner est élu sénateur de Meurthe-et-Moselle depuis le 23 septembre 2001. Il appartient au groupe socialiste du Sénat. Entre autres fonctions, M. Reiner est membre titulaire de la Délégation française à l’Assemblée parlementaire de l’OTAN, ainsi que membre de la commission Sécurité Défense de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN. De 2012 à 2013, il membre de la Commission du Livre Blanc de la Défense et de la Sécurité Nationale, et participe à ce titre au groupe de travail des industries de Défense.

    (2) Nexter est un groupe industriel de l’armement appartenant à l’État français. Il fabrique du matériel militaire pour le combat terrestre, aéroterrestre, aéronaval et naval. Nexter résulte de la filialisation des différentes entités du groupe Giat Industries qui en devient la holding de tête (source Wikipedia).

    (3) Krauss-Maffei Wegmann est une entreprise allemande issue de la fusion des entreprises J.A Maffei et Krauss et Co, qui donnera naissance à la Krauss-Maffei, puis en 1999 à la fusion avec Wegmann. Elle fabriqua à l’origine des locomotives pour fabriquer ensuite des machines-outil pour la production d’éléments en matière plastique et produit de nombreux véhicules militaires (source Wikipedia).

     

    Les industries de défense terrestre ont longtemps été considérées comme des industries de souveraineté. Ce n’est plus le cas : la France, comme d’autres, est prête à acheter « sur étagère »

     

    http://www.agenceinfolibre.fr/la-france-fait-une-croix-sur-sa-souverainete-concernant-la-defense-terrestre/

     

    Lire aussi :

    La voix de la France, l’ONU et la Russie, lettre ouverte d’anciens résistants à Monsieur le Président de la République.

     

    .

     


    votre commentaire
  • JPEG - 37.6 ko
    Responsables indiens et chinois en discussion en 2014
    Crédit : http://www.dnaindia.com

    Cherchant à poser rapidement les bases d’un nouvel ordre économique international, les cinq pays membres des BRICS pressent le pas pour faire ratifier rapidement, par leurs institutions politiques respectives, l’accord international établissant la Nouvelle banque de développement (NBD)

    Ainsi, le gouvernement russ.e a déposé à la Douma hier un projet de loi pour ratifier l’accord signé en juillet 2014, à Fortaleza, Brésil. « L’accord vise à la création d’une institution financière multilatérale – la Nouvelle banque de développement – qui devra financer les projets d’infrastructure et de développement soutenables dans les pays membres des BRICS et les pays en voie de développement », rapporte l’agence russe itar-TASS.

    Le quotidien indien The Hindu citait le 15 décembre dernier l’ambassadeur indien en Chine, Ashok K. Kantha, disant que l’Inde avait entrepris des démarches similaires : « L’Inde a lancé le processus interne pour la ratification du Traité et nous avons bon espoir que les autres membres finaliseront le processus de ratification bientôt. »

    Le temps presse, car le système financier transatlantique est sur la corde raide. Comme le souligne le président de l’agence de notation chinoise Dadong Global Credit Rating, dans un entretien avec Itar-TASS, « je crois que nous aurons à faire face à une nouvelle crise financière d’ici les quelques années à venir. Il est difficile de donner une date exacte, mais il y a déjà des signes, tels que le volume croissant de dettes et le développement irrégulier de l’économie américaine, de pays européennes, chinoise et de celle des pays en voie de développement. » Il a ajouté que la situation est pire que celle précédant la crise de 2008.

    L’Argentine exemplaire

    De nombreux pays en voie de développement attendent beaucoup d’une coopération avec les BRICS. C’est notamment le cas de l’Argentine, comme le montre l’actuel voyage en Chine de la présidente argentine Cristina Kirchner, qui a fait part de sa grande satisfaction par rapport aux 15 accords bilatéraux qu’elle vient de signer à Beijing, en plus des 20 qui avaient été signés en juillet dernier lorsque Xi Jinping s’était rendu à Buenos Aires.

    Les accords couvrent entre autres les domaines de la culture, l’énergie nucléaire, l’aérospatial, les transports, la défense et l’agriculture. Typique de l’esprit des BRICS, l’enthousiasme particulier à l’égard du progrès scientifique et technologique dont le développement dépend, comme dans le domaine de l’infrastructure d’ailleurs, d’un engagement volontariste de l’État. Ainsi la Chine va aider l’Argentine, grâce à des accords de transfert de technologie, à construire deux nouveaux réacteurs nucléaires, Atucha 3 et Atucha 4. L’Argentine vient tout juste de compléter Atucha 2, après une interruption de plusieurs décennies.

    La présidente argentine a également rappelé que les deux gouvernements partageaient la même vision en ce qui concerne la nécessité de réformer le système financier international.

    Publié par : http://www.solidariteetprogres.org

    http://cequelesmediasnenousdisentpas.over-blog.com/2015/02/nouvelle-banque-de-developpement-nbd-des-brics-le-processus-de-ratification-est-en-cours.html

     

     Sur ce site,


    votre commentaire
  • Le ministre Fayçal Meqdad dénonce cette coalition internationale qui soutient l’Etat Islamique tout en prétendant le combattre

    ministre-meqdad

     

    Dans le journal libanais Binaa, Fayçal Meqdad, vice-ministre syrien des Affaires Etrangères et des expatriés, a estimé incroyable que la soi-disant “Coalition internationale” prétend lutter contre l’Etat Islamique alors même que des pays membres de cette coalition  fournissent un soutien clandestin à « Daech ».

    “Comment peut-on croire que cette coalition mène une bataille contre le terrorisme au moment où elle pousse les terroristes de “Daech” en Irak et les incite à commettre des actes de tuerie et de sabotage en Syrie ?”, écrit Fayçal Meqdad dans sa tribune hebdomadaire publiée par le journal libanais Binaa

    Le ministre syrien y réaffirme que sans l’appui apporté aux terroristes par certains pays arabes et occidentaux ainsi que par Israël, la guerre de la Syrie contre l’Etat Islamique et le Front al-Nosra aurait déjà pris fin.

    http://linkis.com/medias-presse.info/Jyf4


    votre commentaire
  •  

    Article publié par moi en février 2014, mais tant d'actualité, que je le republie ! (eva R-sistons - chantal dupille)

    47 min

    "Demócratas" ucranianos golpeando

    a una anciana que llevaba flores a un monumento de Lenin.

    Permalien de l'image intégrée

     

    Article sur l'Ukraine, pays de ma mère (née près d'Odessa, elle a toujours dit qu'elle était Russe). Voici les coulisses de l'Ukraine. Le rôle d'Israël (il doit être majeur, comme toujours) et de Soros. La poudrière de la Crimée (je republie un article de 2008, si d'actualité)

    drapeau-ukraine-israel.jpg

     

    Ukraine : Israël, ce grand absent... si présent !

    Par Chantal Dupille (eva R-sistons)

     

    Les médias ne se privent pas de parler d'un soi-disant agenda russe caché pour l'Ukraine. C'est faire peu de cas de l'américain, préparé avec l'Union européenne.

     

    Mais il y a un acteur dont on ne parle jamais : Israël. Aussi discret que concerné par tous les événements, surtout géopolitiques.  Concerné, et... très impliqué !

     

    Retour en arrière. Coup de projecteur sur la Révolution Orange de 2004. Je suis les événements sur le Journal de 13 h, quand soudain une annonce m'interpelle : "Les manifestants ont très froid. Des associations charitables juives leur préparent des soupes bien chaudes". Des associations charitables juives ? Quelle charité, en effet ! En pleine révolution politique... Quel rapport ? 

     

    Surprise ! Au Journal de 20 h, la même séquence est ainsi commentée : "Des associations charitables leur préparent des soupes bien chaudes". Tiens ! Le mot juif a disparu. Pourquoi ? Il ne faut peut-être pas que l'on sache que des citoyens juifs se mêlent de la Révolution ukrainienne ?

    Alors, la journaliste d'investigation refait surface. Toujours aussi curieuse, désireuse de comprendre les événements et surtout ce que l'on cache. Et à force de chercher, je trouve... un projet de pipeline d'Israël à l'Ukraine. Tiens, tiens, la charité était moins désintéressée qu'elle n'en avait l'air...

     

    Et aujourd'hui, on parle de tout, sauf d'Israël. Or j'apprends ce jour qu' "un ancien officier de l"armée israélienne joue un rôle de premier plan dans les manifestations anti-gouvernementales dans l'ancienne république soviétique"  (http://www.brujitafr.fr/article-ukraine-accord-conclu-et-un-ex-officier-israelien-leader-de-la-revolte-a-maiden-122666696.html).

     

    Et si le rôle d'Israël dans les Révolutions ukrainiennes était bien plus important qu'on l'imaginerait ? Alors, le sens des événements changerait peut-être...

     

    Chantal Dupille (Eva R-sistons)

     

    article publié le 22 février 2014,  sur mon blog

    http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/archive/2014/02/22/ukraine-8112107.html

     

    NB : J'ajoute qu'il est évident qu'il n'y a pas que le pipeline. Israël est avec son frère jumeau anglo-saxon, derrière tous les chaos, les déstabilisations, les fausses Révolutions, les guerres illégitimes et illégales, les prédations... bref, de l'horreur planétaire. Mon propos dans cet article n'est pas d'en parler. Les crimes de l'entité sioniste sont si nombreux qu'on ne peut les compter...  et le pire est sans doute à venir, avec la 3e guerre mondiale dont rêvent les fous au pouvoir à Tel-Aviv, fanatiques, extrémistes, messianiques, noyautés par les colons intégristes, racistes, haineux, fascistes. Ch. D.

     

     

     

    Alors qu'on vient d'apprendre qu'un accord aurait été conclu entre l'« opposition » et le pouvoir ukrainien, accord qui prévoit une élection présidentielle anticipée, une réforme de la Constitution, on apprend aussi des plus belles.

     

    En effet, les médias ukrainiens ont rapporté qu'un ancien officier de l'armée israélienne joue un rôle de premier plan dans les manifestations anti-gouvernementales dans l'ancienne république soviétique.

     

    BhAgYGVCYAEYVOi.jpg

    L'accord de paix revêtu des signatures: président, opposition, observateurs (sauf russes) 

     

    Ukraine Presse TV
    © Press TV
     

    La note de solvabilité de l'Ukraine abaissée à "CCC" par Standard & Poor's

    La situation de l'Ukraine expliquée avec une seule carte


    Selon les rapports, l'israélien anonyme commande un groupe de 20 militants ukrainiens ultra-violents. Quatre autres Israéliens, qui avaient déjà servi dans l'armée israélienne, Tsahal, ont aussi pris part à des rassemblements de l'« opposition » dans la capitale ukrainienne, Kiev.

    Ces officiers israéliens sont nés en Ukraine, mais ont émigré en Israël et ont rejoint les forces armées avant de revenir au sein de leur pays de naissance pour mener des manifestations.

    Bien plus, toujours selon les médias ukrainiens, un magnat israélien fournit un soutien financier à l'opposition en Ukraine et ajoutent même que l'agence de renseignement israélien, le Mossad, est l'un des instigateurs de l'agitation dans le pays.

    Comme vous le savez, l'Ukraine est secouée par des manifestations anti-gouvernementales depuis que le président Viktor Ianoukovitch s'est abstenu de signer un accord d'association avec l'Union européenne le 29 novembre 2013, privilégiant des liens plus étroits avec la Russie. Par ailleurs, et à juste titre, la Russie accuse l'Occident d'ingérence dans les affaires intérieures de l'Ukraine et alimente la crise dans le pays.

    Souvenez-vous, au début du mois de février, une vidéo de quatre minutes avait été postée sur YouTube par un utilisateur anonyme. Dans cette dernière, la sous-secrétaire d'Etat, Victoria Nuland, et l'ambassadeur américain à Kiev, Geoffrey Pyatt discuté qui des dirigeants de l'opposition de l'Ukraine qu'ils aimeraient voir dans le gouvernement et elle avait lancé un « Fuck the EU ». Le coup d'état semble avoir marché. Il ne reste plus qu'on demande la tête du président Viktor Ianoukovitch.

     

    SOURCE

    http://www.brujitafr.fr/article-ukraine-accord-conclu-et-un-ex-officier-israelien-leader-de-la-revolte-a-maiden-122666696.html#fromTwitter

     

    Publié le 19 janvier 2014  

    crimee-ukraine.jpg

     

    Sur une crise que je sens venir, en Crimée,

    futur (quand?) nouveau point chaud (mes tweets février 2014) :

     


    L'Ukraine n'a pu être déstabilisée lors de la crise européenne, j'entrevois un désir de l'atteindre par un autre bout, celui de la Crimée.

     

    Attention, surveiller la situation en Crimée, les médias sont aussi des INSTRUMENTS DE DESTABILISATION ! Les Tatars y  seraient mal traités...

     

    Les meRdias ne véhiculent pas seulement la désinformation: Ils sont un instrument machiavélique pour provoquer le chaos d'un pays, pour déstabiliser, comme en Crimée.

     

    Sur France24, coup de projecteur sur les Tatars musulmans en Crimée à la pointe de l'Ukraine surtout orthodoxe. Déportés sous Staline, ils reviennent.


    Les Tatars, c'est le nom collectif donné à des peuples turcs d'Europe orientale et d'Asie du Nord, Musulmans.

     

    La Crimée est un débouché maritime pour la Russie, via son port. La Crimée proche de l'Ukraine. Les Tatars sont Musulmans... donc à utiliser pour créer des tensions contre les Chrétiens orthodoxes...

     

    J'anticipe. L'Ukraine se prolongeant par une Crimée déstabilisée via des Musulmans travaillés par USraël, se déstabiliserait elle aussi. On ferait ainsi d'une pierre, deux coups.

     

    Deux coups pour propager le chaos : D'abord la Crimée en proie au chaos, et donc l'Ukraine elle aussi, aux dépens de la Russie (toujours visée) risquant de perdre son accès à la mer...


    Les Tatars (Musulmans) déportés par Staline, seraient revenus en Crimée lorsque l'URSS s'est effondrée, et d'après les meRdias, ils seraient mécontents en Crimée, se voyant comme citoyens de seconde zone. France24 montre qu'il y a "des comptes à régler".

     

    Nos meRdias lanterne rouge de l'info en UE, sont en train, par leurs reportages, de tenter d'attiser la haine entre les deux communautés.

     

    Les Tatars sont réputés proches des Nazis. Certains seraient partis en Syrie combattre Assad, puis en Ukraine avec les anti-Russes contre le Président élu. Se considérant comme des citoyens de seconde zone, ils sont enclins à se révolter. Aujourd'hui, les Tatars revendiquent leurs droits en guise de réparation des préjudices subis (la déportation sous Staline, l'exil).  Le drapeau bleu ciel à insigne jaune, c'est eux ! C'est le drapeau des séparatistes.i

     

    Si les Tatars musulmans sont manipulés via les meRdias, ils se dresseront contre les Orthodoxes, et la Crimée-Ukraine sera déstabilisée.

     

    La Crimée fait partie de l'Ukraine, aujourd'hui. Avec la base militaire navale de la Russie, le port de Sébastopol. L'attaquer, serait attaquer la Russie.

     

    La Crimée-Ukraine "hésite entre l'Est et l'Ouest" (France24). Tout est donc fait pour qu'elle se détache de l'Est russe... Les enjeux sont nombreux !

     

    Si la Crimée-Ukraine est en proie au chaos, avec Musulmans et Orthodoxes, cela peut déboucher sur une partition, les uns se tournant vers l'Ouest et l'UE, les autres vers l'Est donc vers la Russie.

     

    L'Occident divise pour régner. Diviser en Crimée-Ukraine affaiblira la Russie qui y a de grands intérêts à défendre dont le Port de Crime (accès à la mer). 

     

    L'Occident machiavélique attise la haine des deux Communautés. Tatars Musulmans pro UE, et Cosaques Orthodoxes, nationalistes, pro Russie. Un "jeu" terrible !

     

    Le NWO fait tout pour détruire les identités des nations. Mais via les meRdias collabos, il plaide pour la reconnaissance de l'identité des Tatars !

     

    Le rêve du NWO, c'est de voir la Crimée, sous la poussée des Tatars, se détacher de l'Ukraine, et pouvoir ainsi ôter à la Russie son débouché maritime.

     

    C'est l'idée que je défends régulièrement. Il y a des plans pré-établis, la politique ne s'improvise pas. Surtout avec les concepteurs du NWO !

     

    Voyez la vidéo du Général Wesley Clark (2007)
     

    Et quand on a la perspicacité de déceler ces PLANS, de les analyser, on nous traite de "conspirationnistes" !!!

     

    conspirationnistes.jpg

    Crimée poudrière,

    mon article, 17 12 2008 :

    Alerte ! Futur point chaud de la planète à surveiller : La Crimée ! - Le ..

    Une région de la plus haute importance
    sur le plan géo-stratégique, et
    qui va être âprement disputée.

    Et si la guerre mondiale partait de là ?
    C'est juste une opinion personnelle.

    Quoiqu'il en soit, l'enjeu est de taille.
    Débouché maritime pour la Russie
    et espace très convoité.

    Comment va réagir la Russie ?
    Et l'Ukraine ? Et les USA ?
    Et aussi l' Europe
    (normalement inféodée à l'Empire).

    Comme moi, découvrez ce futur point chaud... eva

     

    Ukraine,ce qu'on vous cache. Le rôle d'Israël,de Soros. Crimée et Ukraine

     

    Les néo-nazis en Ukraine, mes 3 posts

    ,

    ,

     

    troisieme+guerre+mondiale.2.png


    D'autres articles, et vidéos

     

    Paul Craig Roberts : La Russie Est Attaquée Si Elle Ne Se Réveille Pas Elle Sera Bientôt De L'Histoire Ancienne!

     

      1. L'Ukraine est foutue, BHL, le vampire des carpettes est dans ses rues…
        ProRussia.tv ‎- il y a 5 jours
        L'instabilité politique en Ukraine se mue rapidement en instabilité économique. Pour l'opposition, les dividendes momentanés se sont avérés ...
    1. L'Union européenne et la Fondation Soros veulent la guerre civile ...

      www.prorussia.tv/L-Union-europeenne-et-la-Fondatio...
      31 janv. 2014
      ProRussia.tv, webtélévision de la réinformation ... L'Ukraine est foutue, BHL, le vampire des carpettes est ...
    2. L'Ukraine face aux tentatives de déstabilisation : témoignage en ...

      www.prorussia.tv/L-Ukraine-face-aux-tentatives-de-de...
      20 déc. 2013
      ProRussia.tv, webtélévision de la réinformation .... Présent en Ukraine depuis plusieurs jours, pour une série ...

     

    1.  

      Poutine-Ukraine.jpg

     

    La base navale russe de Novorossiïsk. - Le portail des forces ...

    L'accord Poutine-Yanoukovitch et la flotte russe de la mer Noire - Le

    La présence navale russe en Syrie. - Le portail des forces navales ...

     

    soros-gros-plan.jpg

     

    1. Ukraine : les manifestations financées par Georges Soros et ...

      www.defrancisation.com/ukraine-les-manifestations-financees-par-georg...
      10 déc. 2013 - La « révolte » ukrainienne vendue par les médias français n'en serait pas une. La Voix de la Russie l'affirme, les manifestations en Ukraine ...
    2.  

      George Soros, spéculateur et philanthrope | Délits d'initié et coups d ...

      www.voltairenet.org/article11936.html
      15 janv. 2004 - George Soros n'a jamais créé de richesses, mais s'est enrichi grâce à .... Il est accusé de fomenter des troubles identiques en Ukraine et en ...
    3.  

      Soros Activists Take Over Ukrainian Government Buildings - Infowars

      www.infowars.com/soros-activists-take-over-ukrainia...Traduire cette page
      27 janv. 2014 - Soros and EU activists leave Ukrainian Justice Ministry. Justice Minister Olena Lukash said negotiations between the protesters and the ...
    4.  

      Georges Soros | Carnet de bord d'Aymeric Chauprade

      blog.realpolitik.tv/blog-chauprade/georges-soros/
      8 déc. 2013 - Entretien accordé à Nouvel Arbitre sur la situation en Ukraine ... des officines comme Freedom House ou les subsides de Georges Soros, ...
    5.  

      L'Union européenne et la Fondation Soros veulent la guerre civile ...

      axedelaresistance.com/lunion-europeenne-et-la-fondation-soros-veulent-l...
      27 janv. 2014 - L'Union européenne et la Fondation Soros veulent la guerre civile en ... L'Ukraine ou la grande œuvre au noir des décideurs occidentaux ...
    6.  

      International Renaissance Foundation | Open Society Foundations ...

      www.opensocietyfoundations.org/.../international-ren...Traduire cette page
      The International Renaissance Foundation's mission is to foster an open, participatory, pluralist society based on democratic values in Ukraine.

      .
      Svoboda ukraine

    .

     

    ALERTES ! 

     

    Coup d’État pro-US en Ukraine

    | 23 février 2014 (ajouté le 23)

    .

    arton182305-0549e.jpg

     

    Sous le contrôle et en présence de diplomates états-uniens, la Verkhvna Rada ukrainienne a opéré un coup d’État, les 22 et 23 février 2014.

    Le Parlement a d’abord pris acte de la démission forcée de son président et élu à sa place l’ancien patron des services secrets, Olexandre Tourtchinov.

    Puis, 328 députés sur 450 ont abrogé la Constitution et lui ont substitué celle de 2004 [1], c’est-à-dire sans référendum et en situation d’urgence en violation des articles 156 et 157 de la Constitution.

    Dans la foulée, les députés ont destitué le président de la République, Viktor Ianoukovytch, sans respecter la procédure d’impeachment et sans contrôle de la Cour constitutionnelle, c’est-à-dire en violation de l’article 111 de la Constitution.

    Ils ont voté la libération de l’ancien Premier ministre et milliardaire, Ioulia Tymochenko, condamnée à 7 ans de réclusion pour abus de pouvoir, et dont Olexandre Tourtchinov est le fondé de pouvoir.

    Enfin, le lendemain, ils ont proclamé Olexandre Tourtchinov président par intérim, en violation de l’article 112 de la Constitution.

    Outrepassant ses pouvoirs intérimaires, le « président » Tourtchinov a nommé son ami Valentin Nalivaytchenko à la tête des services secrets, puis il a convoqué une élection présidentielle au 25 mai à laquelle Ioulia Tymochenko devrait être candidate.

    Ce coup d’État a été immédiatement salué comme un « retour à la démocratie » (sic) par les puissances occidentales.

    .

    "La position étasunienne consistant à blâmer les autorités ukrainiennes pour les violences est une catastrophe !"

    Martin SIEFF

    Il est irresponsable et dangereux de la part de Washington d'accuser le gouvernement de la violence qui règne dans les rues de Kiev, a dit à RT Martin Sieff, un géopoliticien très renommé du Globalist Research Center et envoyé spécial de the Globalist.

     

    Sieff pense que les désordres en Ukraine sont le résultat des pressions de l'UE qui a refusé d'accepter la décision de Kiev de suspendre l'accord d'intégration européen. Selon lui, la décision des Etats-Unis et de l'UE de soutenir les insurgés en Ukraine pourrait avoir comme conséquence de susciter des aspirations similaires en Europe occidentale où les mouvements sécessionnistes ont le vent en poupe.

     

    RT : Nous avons entendu beaucoup de gens dire sur nos ondes aujourd’hui que, avec le soutien inconditionnel des Etats-Unis, l’opposition a le sentiment qu’elle peut tout se permettre. Le soutien de Washington pourrait-il être facteur de violence ?

    Martin Sieff : D’une certaine manière oui, mais pas entièrement. Washington est certainement coupable mais je pense que Washington est mal conseillé par Bruxelles et l’Union Européenne. Ce sont les pressions de l’UE sur l’Ukraine qui sont à l’origine de la crise : l’UE a refusé de reconnaître sa défaite quand le Président Yanoukovitch a décidé qu’il ne pouvait pas accepter les termes de l’accord que l’UE lui proposait.

    Washington a adopté continuellement la position de Bruxelles et c’est une erreur. Les membres les plus hauts gradés du Département d’Etat étasunien manquent de compétence en ce qui concerne l’Europe et d’ailleurs aussi la Russie. L’accent a été mis sur le Pacifique asiatique toutes ces dernières années et sur le Moyen-Orient. Ils ne se sont pas intéressés à l’Europe et leur lacune dans ce domaine commence à leur nuire.

     

    RT : Que pensez-vous du fait que Washington blâme les autorités de Kiev pour toute cette violence ?

    MS : C’est une catastrophe, c’est subversif. Les conséquences seront bien plus graves que quiconque à Washington ou en Europe occidentale ne semble en avoir conscience. Cela place l’Union Européenne et les Etats-Unis du côté du chaos et du désordre révolutionnaire non pas seulement dans un autre pays de la planète, ce qui serait déjà suffisamment grave, mais au cœur de l’Europe. C’est tout à fait dangereux et irresponsable.

     

    RT : Les Etats-Unis et l’UE n’ont-ils donc pas vu la montée du nationalisme et de l’extrémisme dans ces soulèvements ? Nous assistons bel et bien à une révolution et c’est ce que veulent les nationalistes, Est-ce aussi ce que veulent les Etats-Unis et l’UE ?

    MS : Ils ne devraient pas le vouloir, vous avez tout à fait raison. C’est un énorme paradoxe spécialement pour l’UE. Les forces qui cherchent à diviser l’Ukraine sont les mêmes que celles qui tentent de déstabiliser les nations européennes occidentales. Il y a d’importants mouvements sécessionnistes au coeur des nations européennes occidentales. Regardez l’Ecosse, qui, très tranquillement, est en train de devenir indépendante avec son référendum programmé cette année. L’Espagne, quant à elle, a réussi à empêcher la désintégration du pays, notamment dans la région de Barcelone en Catalogne. La ligue du Nord est très puissante et c’est une force relativement modérée et responsable mais si des émeutes se déclenchaient dans les rues d’Espagne, de France, d’Italie et d’Angleterre dans le but de renverser le pouvoir en place et de faire sécession, l’Europe n’attiserait pas les forces de destruction. Elle les réprimerait. Alors pourquoi les attise-t-elle là-bas [en Ukraine] ?

     

    En complément, voir l’excellente analyse de Philippe Grasset : Le “modèle ukrainien” pour “notre” Europe ?http://www.dedefensa.org/article-le_mod_le_ukrainien_pour_notre_europe...

    Traduction : Dominique Muselet

    http://rt.com/op-edge/us-blaming-ukraine-violence-catastrophic-012/
    .
    http://www.legrandsoir.info/la-position-etasunienne-consistant-a-blamer-les-autorites-ukrainiennes-pour-les-violences-est-une-catastrophe.html?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter

    .Actualité du 7.2.2014 :

    RUSSIE – DONBASS. Kremlin: Vladimir Poutine, François Hollande et Angela Merkel

    Posted on fév 7, 2015 @ 22:14

    6

    alexPar Alexandre Sivov

    _______________________________________________________________________________

    Les pourparlers de paix, hier à Moscou entre Vladimir Poutine, François Hollande et Angela Merkel sur le Donbass, se sont conclus par un échec cuisant pour les deux derniers, selon les médias russes. Poutine a tenu bon, malgré la tension énorme qui veut le pousser à laisser tomber Donbass, venant même du côté de ses propres oligarques. Il n’y a même pas eu une déclaration officielle commune sur ces pourparlers. Donc, l’aide russe au Donbass, massive pour le moment, va être prolongée et l’offensive des insurgés ne sera pas stoppé par la Russie, comme ce fut le cas aux premiers jours de septembre. 

    Edouard Limonov suppose que, le vrai but de cette visite soudaine – est de ne pas permettre aux insurgés de prendre le dessus sur l’armée ukrainienne encerclée à Debaltsevo-. Il y a jusqu’à 10 mille personnes et un tiers des armes lourdes de cette armée est stocké sur place. Il y a bien des signes confirmant cette analyse, par exemple le cessez-le-feu réclamé par l’Occident, uniquement pour la région de Debaltsevo, et rien de plus ! A Kiev, la situation est explosive. Edouard Limonov écrit dans son blog que, à Kiev, on ne va pas pardonner à Petro Porochenko, pour sa responsabilité dans l’énorme défaite et, il pourrait être renversé avec des incidents imprévisibles.

    Jusqu’où pourrait aller Poutine, qui a durci le ton il y a quelques semaines ? Que fera-t-il si le pouvoir de Petro Porochenko est pulvérisé de la même façon que celui de l’ex président ukrainien Viktor Ianoukovytch ? Les discussions sur ce sujet font rage sur l’Internet russe…

    Alexandre Sivov

    http://allainjules.com/2015/02/07/russie-donbass-kremlin-vladimir-poutine-francois-hollande-et-angela-merkel/

     

    .

    ..

     


    1 commentaire