• Article de décembre 2014 mais qui nous rappelle tous les mensonges que l'on entend quotidiennement dans les meRdias (eva)

    L’irresponsable Congrès Américain « déclare la guerre » à la Russie (Ron Paul)

    par christophe - déc 6, 2014

     
     

    Aujourd’hui, la Chambre des Représentants a adopté ce que je considère comme l’un des pires projets de loi jamais vu.

    La H. Res. 758 (ndlt: High Resolution 758) a été présentée comme une résolution « condamnant fermement les actions de la Fédération de Russie, sous la présidence de Vladimir Poutine, d’avoir mené une politique d’agression contre des pays voisins visant la domination politique et économique ».

    En fait, le projet de loi est une propagande de guerre de 16 pages qui ferait même rougir les néoconservateurs, s’ils étaient capables d’une telle chose.

    C’est le type de résolutions que j’ai toujours observé de près au Congrès, qui sont présentées comme des déclarations d’opinions « sans danger » et conduisent souvent à des sanctions et à la guerre. Je me souviens en 1998 avoir fortement argumenté contre la Loi sur la Libération de l’Irak parce que, comme je le disais à l’époque, je savais qu’elle conduirait à la guerre. Je ne m’opposais pas à la Loi parce que j’étais un admirateur de Saddam Hussein – tout comme maintenant, je ne suis pas un admirateur de Poutine ou de tout autre dirigeant politique étranger – mais plutôt parce que je savais alors qu’une autre guerre contre l’Irak ne résoudrait pas les problèmes et ne ferait probablement qu’empirer les choses. Nous savons tous ce qui s’est passé ensuite.

    C’est pourquoi j’ai du mal à croire qu’ils s’en sortent à bon compte avec cette nouvelle loi, de plus cette fois les enjeux sont encore plus élevés: provoquer une guerre avec la Russie pourrait entraîner la destruction totale!
    Si quelqu’un pense que j’exagère sur la nature vraiment mauvaise de cette résolution, permettez-moi de vous donner quelques exemples tirés de la loi elle-même:

    La résolution (paragraphe 3) accuse la Russie d’une invasion de l’Ukraine et condamne la violation par la Russie de la souveraineté Ukrainienne. La déclaration est livrée
    sans aucune preuve d’une telle chose. Sûrement qu’avec nos satellites sophistiqués qui peuvent lire une plaque d’immatriculation depuis l’espace, nous devrions avoir la vidéo et les photos de cette invasion Russe. Rien n’a été rapporté. Quant à la violation par la Russie de la souveraineté Ukrainienne, pourquoi n’y a-t-il pas eu violation de la souveraineté de l’Ukraine quand les États-Unis participaient au renversement du gouvernement élu de ce pays en Février? Nous avons tous entendu les bandes sur lesquelles les membres du Département d’Etat complotaient avec l’ambassadeur américain en Ukraine pour renverser le gouvernement. Nous avons entendu le secrétaire d’état adjoint américain, Victoria Nuland se vanter que les USA avaient dépensé 5 milliards de dollars pour le changement de régime en Ukraine. Pourquoi est-ce que c’est OK?

    La résolution (paragraphe 11) accuse des personnes dans l’est de l’Ukraine d’avoir tenu des « élections frauduleuses et illégales » en Novembre. Pourquoi est-ce qu’à chaque fois que des élections qui ne produisent pas les résultats escomptés par le gouvernement américain, elles sont qualifiées de «illégales» et «frauduleuses»? Les gens de l’Est de l’Ukraine ne sont pas autorisés à l’autodétermination? N’est-ce pas un Droit de l’Homme fondamental?

    La résolution (paragraphe 13) exige un retrait des forces Russes de l’Ukraine, même si le gouvernement Américain n’a fourni aucune preuve que l’armée Russe soit allée en Ukraine. Ce paragraphe exhorte également le gouvernement de Kiev à reprendre les opérations militaires contre les régions de l’est qui revendiquent l’indépendance.

    La résolution (paragraphe 14) indique avec certitude que le vol 17 de la Malaysia Airlines qui s’est écrasé en Ukraine a été abattu par un missile « tiré par les forces séparatistes soutenues par les Russes dans l’est de l’Ukraine ». C’est tout simplement faux, le rapport final sur l’enquête de cette tragédie ne sera pas révélé avant l’année prochaine et le rapport préliminaire n’indique même
    pas qu’un missile ait abattu l’avion. Pas plus que le rapport préliminaire – mené avec la participation de tous les pays concernés – ne jette le blâme sur n’importe quel bord.

    Le paragraphe 16 de la résolution condamne la Russie sur la vente d’armes au gouvernement Assad en Syrie. Il ne mentionne pas, bien sûr, que ces armes vont combattre l’EIIL – dont nous nous prétendons être l’ennemi – tandis que les armes américaines fournies aux rebelles en Syrie se sont en fait retrouvées dans les mains de l’EIIL !

    Le paragraphe 17 de la résolution condamne la Russie pour ce que les États-Unis appellent des sanctions économiques (« mesures économiques coercitives ») contre l’Ukraine. Quand bien même les États-Unis ont frappé eux-même à plusieurs reprises la Russie de sanctions économiques et en envisagent même plus!

    La résolution (paragraphe 22) stipule que la Russie a envahi la République de Géorgie en 2008. C’est tout simplement faux. Même l’Union européenne – pas un ami de la Russie – a conclu dans son enquête sur les événements de 2008 que c’était la Géorgie qui « a déclenché une guerre injustifiée » contre la Russie et non l’inverse! Comment le Congrès peut s’en tirer avec ces mensonges flagrants? Les Membres ne prennent même pas la peine de lire ces résolutions avant de voter?

    Au paragraphe 34, la résolution commence même à devenir comique, condamnant les Russes pour ce qui est déclaré comme « attaques contre les réseaux informatiques de
    s États-Unis » et « acquisition illicite d’informations » concernant le gouvernement américain. Dans la foulée des révélations Snowden au niveau de l’espionnage américain sur le reste du monde, comment les États-Unis peuvent se réclamer en autorité morale pour condamner de telles actions chez les autres?

    Froidement, la résolution vise et attaque les médias financés par l’état Russe, affirmant qu’ils « faussent l’opinion publique ». Le gouvernement américain, bien sûr, dépense des milliards de dollars à travers le monde pour financer et parrainer des médias, parmi lesquels Voice of America et Radio Free Europe / Radio Liberty, ainsi que pour subventionner des médias «indépendants» dans d’innombrables pays étrangers. Combien de temps faudra-t-il avant que des sources d’information alternatives comme Russia Today soient interdites aux États-Unis? Ce projet de loi nous rapproche de ce jour malheureux quand le gouvernement décide quel genre de programmes nous pouvons ou ne pouvons pas consommer – et appelle une telle violation «la liberté».

    La résolution donne le feu vert (paragraphe 45) au président Ukrainien Porochenko pour relancer son assaut militaire sur les provinces de l’Est indépendantistes, exhortant le « désarmement des séparatistes et les forces paramilitaires dans l’est de l’Ukraine ». Une telle démarche signifiera plusieurs milliers de civils morts supplémentaires.

    À cette fin, la résolution implique directement le gouvernement américain dans le conflit en appelant le président américain à « fournir au gouvernement de l’Ukraine
    du matériel létal et non létal de défense, des services et de la formation nécessaires pour défendre efficacement son territoire et sa souveraineté ». Cela signifie des armes US dans les mains des forces militaires « formés-US » et engagés dans une guerre chaude, à la frontière avec la Russie. Est-ce que cela sonne pour tout le monde comme une bonne idée?

    Il y a trop de déclarations encore plus ridicules et plus horribles dans ce projet de loi pour en discuter complètement. Probablement la partie la plus troublante de la présente résolution, cependant, est la déclaration évoquant une « intervention militaire » par la Fédération de Russie en Ukraine qui « constitue une menace pour la paix et la sécurité internationales ». Cette terminologie n’est pas un accident : cette phrase est la graine empoisonnée plantée dans ce projet de loi à partir de laquelle les futures résolutions, plus agressives suivront. Après tout, si nous acceptons que la Russie représente une « menace » pour la paix internationale comment une telle chose peut être ignorée? Ce sont des pentes glissantes qui mènent à la guerre.

    Cette législation dangereuse a été adoptée aujourd’hui, le 4 Décembre, avec seulement dix votes contre ! Seulement dix législateurs sont préoccupés devant l’utilisation de propagande et de mensonges flagrants pour pousser à d’irresponsables rodomontades envers la Russie.

    Voici les membres qui ont voté «NON» à cette législation. Si vous ne voyez pas votre propre représentant sur cette liste appelez et demandez pourquoi ils votent pour nous envoyer à la guerre contre la Russie! Si vous ne voyez pas votre représentant sur la liste ci-dessous, appelez et remerciez le de tenir tête aux fauteurs de guerre.

    Le vote «NON» sur la résolution H. Res. 758:

    1) Justin Amash (R-MI)
    2) John Duncan (R-TN)
    3) Alan Grayson, (D-FL)
    4) Alcee Hastings (D-FL)
    5) Walter Jones (R-NC)
    6) Thomas Massie (R-KY)
    7) Jim McDermott (D-WA)
    8 George Miller (D-CA)
    9) Beto O’Rourke (D-TX)
    10 Dana Rohrabacher (R-CA)

     

    Traduction : Rochelle Cohen

    Source : Infowars.com

     

    http://stopmensonges.com/lirresponsable-congres-americain-declare-la-guerre-a-la-russie-ron-paul/

     

     Sur les Etats-Unis, voir aussi :

    La Russie affirme que DSK avait découvert que les réserves d’or américaines avaient disparu.

     

    Poutine Va Frapper Une Fois Mais Il Va Frapper Fort : Il Menace De Publier Une Vidéo Du 11 Septembre 2001!
    http://www.veteranstoday.com/2015/02/10/pravda-putin-threatens-to-release-satellite-evidence-of-911/ (NDLR Veterans Today: La preuve satellite russe démontrant la démolition contrôlée du World Trade Center en utilisant des «armes spéciales» a été examinée...
    Lire la suite
     
     
     
     
     
     
     
     

    votre commentaire
  •  

    L'Europe est au bord du précipice selon l'ex député Giulietto Chiesa sur l'Ukraïne

    ..

     

    La diplomatie française avec BHL....

     

     

     

     

     

    ..


    1 commentaire
  • ,

     
     
     
    L’Histoire connaît parfois de ces retournements qu’on pourrait qualifier de comiques s’ils ne traînaient leurs doses de tragédies, surtout celles qui s’annoncent et qu’on s’aveugle pour ne pas les affronter.   Mais n’est-ce pas ainsi que l’Humanité a toujours fonctionné ? Depuis quand les sociétés humaines règleraient-elles leurs problèmes de manière rationnelle et avec un minimum de justice ?   Ces éléments prennent une dimension particulièrement dramatique s’agissant du peuple juif, si on veut intégrer dans cette entité tous ceux qui, chacun à sa manière et à son niveau, s’y rattachent.  
     
    Les juifs ont connu un rétablissement fantastique, inespéré. Après 10 siècles de soumissions, de harcèlements, de bannissements, d’interdictions, d’expulsions, d’assassinats, les voici soudain au faîte de leur puissance. Tout en ne représentant que 0,2% de la population mondiale, on peut dire qu’ils influencent grandement les politiques de tous les pays qui comptent. Rien ou presque ne peut se faire qui aille contre leurs intérêts. Les politiques de tous bords, en dehors de quelques extrêmes qui comptent peu, leur déroulent le tapis rouge, les caressent dans le sens du poil, les mettent au pinacle, devancent leurs moindres désirs, au mépris parfois de leurs principes fondamentaux et de leurs intérêts nationaux.  
     
    L’idéal d’Attali serait quasiment près d’être atteint : un gouvernement mondial dont la capitale serait à Jérusalem. Grâce à ses dizaines de milliers de Sayanim implantés aux plus hauts niveaux et dans les secteurs clé de la plupart des États, Israël peut plus ou moins contrôler la politique des pays occidentaux. Jamais dans l’histoire de l’humanité un pays de taille modeste n’était arrivé à étendre ainsi son influence.   Le basculement s’est fait autour de la guerre de juin 1967. Les nations arabes, qui sortaient du colonialisme, ont été laminées par une nouvelle puissance militaire stupéfiante. Israël a conquis des territoires énormes. Un nouvel empire était né. Avec cette incroyable manipulation universelle qui a fait passer Israël pour la victime et permis de resserrer les liens avec la diaspora. Le sionisme venait de réussir la vampirisation des communautés juives de par le monde. Jusqu’alors, l’idéologie sioniste ne fascinait pas les masses juives. Désormais, il y aura une force de frappe judéo-sioniste de par le monde d’une redoutable efficacité.   Israël est devenu intouchable. C’est le seul État au monde qui depuis plus de 60 ans viole impunément le droit international, occupe et annexe des territoires conquis par la force, se torche avec les résolutions internationales. Même les Etats-Unis arrêtent leurs agressions au bout de quelques années.   Depuis cette époque, le monde juif a imposé la religion de la Shoah. Journée internationale. Visites obligées des sites. Constructions de mémoriaux. Enseignement de la Shoah jusqu’en Afrique et en Chine. Lois mémorielles. Harcèlements, diabolisations en condamnations des « contestataires ».   Les élites juives ont connu une transformation radicale. Connues de tous temps pour porter les valeurs de progrès et de l’humanisme ; toujours mêlées à toutes les révolutions politiques, sociales, culturelles et philosophiques qui ont ébranlé le monde. Aujourd’hui elles sont du côté du pouvoir, du pouvoir le plus réactionnaire et impérial comme aux États-Unis (11 septembre, Irak, Iran, etc.). La France n’échappe pas à la règle. Les historiens pourront se délecter de cette transformation fascinante. D’un « peuple du livre » en une puissance colossale, cynique, impitoyable, avide, satanique, infernale, dominatrice, cruelle. Géniale tant elle fait preuve de qualités manipulatrices exceptionnelles. Ou le génie du Mal.

    Le jour où les médias se libéreront de l’emprise juive, on découvrira avec quelle cruauté et quelle maestria ces juifs venus des ghettos ont détruit systématiquement une société, un peuple, une culture, une économie, des traditions, des bâtiments, des fermes, des villages, des lieux de cultes, des cimetières, des commerces, de tout un peuple pacifique qui a eu le malheur de se retrouver sur leur « terre promise ». Et les Palestiniens continuent à payer dans leur chair, leur quotidien, les humiliations, les dépossessions, les enfermements, la domination coloniale, de juifs qui se croient tout permis parce qu’ils sont en liaison directe avec Dieu et parce qu’ils tiennent le monde par les couilles.

    Un jour on écrira le livre noir du sionisme et de la domination juive. Et je crois que même la Shoah n’y survivrait pas.

    Enivrés par leur puissance sans égale, les juifs en veulent plus, ne laissent rien passer, exigent même qu’on réhabilite Israël (BHL) et qu’on le sanctifie comme au bon vieux temps.

    Pendant ce temps, le sentiment de rejet monte de partout dans le monde et envahit jusqu’aux classes éclairées en Occident. Israël est sur la voie inéluctable de la délégitimation. Mais au lieu d’un examen de conscience, les juifs hurlent à l’antisémitisme. Toute attitude critique est rejetée comme antisémite.

    On me demande parfois, comment un peuple aussi intelligent peut ne pas voir cette dangereuse dérive. D’une part, le pouvoir et la puissance rendent aveugle à la raison. D’autre part, il y aurait là un sentiment de revanche sur l’Histoire. Et l’idée que le malheur serait consubstantiel à leur existence. Pourtant des voix s’élèvent ici et là pour mettre en garde, de grandes voix autorisées, mais elles sont étouffées par ce gang qui veut aller de l’avant coûte que coûte. Jusqu’à la fin. Jusqu’à Massada.

    La France est certainement le pays qui s’est laissé soumettre à la domination juive et sioniste. C’est une France enjuivée et sionisée. L’industrie du cinéma est contrôlée par des juifs. De même que le secteur publicitaire qui veut déjà nous imposer le parfait larbin du CRIF : Manuel Valls. Ainsi que l’industrie du spectacle. La « Justice » (sic) frappe tous ceux qui osent se lever contre eux. Et que dire des médias ? Infiltrés, influencés, dominés, manipulés, possédés par des juifs au service du sionisme. Les hommes politiques sont des carpettes à leur service. Ils servent de paillassons sur lesquels les dirigeants sionistes viennent essuyer leurs bottes maculées du sang de leurs victimes.

    Le monde n’aime pas plus les juifs aujourd’hui qu’avant la seconde guerre et la création d’Israël. Et il les aimera de moins en moins. Mais on applique la dissuasion nucléaire qu’est « l’antisémitisme » pour imposer le silence. À défaut de se faire aimer, les juifs se font craindre.   Jacob COHEN Février 2015 Publié par : http://jacobdemeknes.blogspot.fr
     
     
    Sur ce site,
     

    1 commentaire
  • Des petits garçons en robe à l’école maternelle au nom de la théorie du genre

    pink-boys-1-MPI

    Oui, l’idéologie du genre veut encourager les petits garçons à devenir des petites filles et inversement. Bien sûr, c’est tellement hallucinant comme pensée que cela semble absurde et impossible.

    Et les politiciens ainsi que les journalistes du système jouent sur les deux tableaux à la fois. D’un côté, banaliser la théorie du genre sous couvert d’ »égalité » et de « liberté ». D’autre part, nier contre toute évidence, avec un aplomb déconcertant.

    Médias-Presse.Info a donc décidé de vous livrer les preuves de ce qui se prépare. Nous le faisons en collaboration avec Civitas qui a mis à notre disposition l’importante quantité de documents que cette association collecte en ce moment sur ce sujet.

    Aujourd’hui, nous nous intéresserons à un long article publié en 2012 sur le site internet du New York Times. Il est entièrement consacré à des petits garçons que leurs parents envoient à l’école habillés en filles.

    Et le journal américain de nous conter avec empathie l’histoire de Susan et Rob qui ont envoyé leur fils Alex à l’école maternelle vêtu d’une robe et ont adressé un e-mail aux autres parents de la classe pour les en avertir. Le mail se terminait par un lien vers un article sur les enfants de « sexe variant ». A 4 ans, Alex se serait senti à la fois « un garçon et une fille ». A 6 ans, il se considère plutôt comme un garçon qui aime parfois s’habiller en fille, peindre ses ongles et jouer à la poupée. Mais d’autres jours, nous dit l’article, il opte pour le genre « garçon » et change d’attitude et de démarche.

    Aux Etats-Unis, le phénomène se propage : des parents et des cliniciens encouragent les garçons à porter une robe. Une communauté de l’Internet est même née à ce sujet et serait en plein essor, publiant des photos de leurs fils « transgenres ».

    L’article du New York Times prend la peine de signaler que beaucoup de ces parents étaient socialement libéraux avant même qu’ils aient un « pink boy » (expression désignant ces garçons de « sexe variant ») et défendaient déjà la cause des homosexuels et s’interrogeaient sur les limites de la masculinité et de la féminité traditionnelle. Ils étaient donc « prédisposés » et il faut dans ce cas se poser la question logique : ont-ils consciemment ou inconsciemment influencé le comportement de leur fils « transgenre ». La réponse semble évidente.

    Comme il fallait s’y attendre, toute une propagande existe déjà à ce sujet pour banaliser ce phénomène. Des études prétendent même  que 2 à 7 pour cent des garçons de moins de 12 ans affiche régulièrement des comportements «transgenres». Ben voyons.

    Ces « études » conviennent tout de même que très peu de ces garçons veulent être en réalité une fille.

    Pour en revenir au cas d’Alex qui n’est qu’un enfant, ses parents parlent de « l’expression sexuelle » de leur fils et se félicitent de « l’évolution des mœurs » qui aurait permis une plus grande visibilité des homosexuels et des transgenres…

    Les cliniciens qui défendent la théorie du genre prétendent qu’être transsexuel peut se comparer à être gaucher : inhabituel mais pas anormal. La comparaison est pour le moins choquante. Mais elle sert de fil conducteur à ces cliniciens pour prétendre que, de même que le monde moderne ne corrige plus les personnes qui écrivent de la main gauche, de même les parents modernes devraient encourager les enfants à assumer leur « identité de genre » ou leur « variabilité de genre ».

    Ces théories fumeuses sont abondamment propagées par des sites internet. Et conduisent des adolescents, avec la bénédiction de leurs parents, à ingurgiter des hormones pour changer d’apparence. Pourtant, comment peut-on penser que les adolescents sont assez matures pour prendre de telles décisions qui changeront définitivement leur vie, sans compter que les effets à long terme de ces médicaments ne sont pas connus.

    Alors qu’Alex n’est encore qu’un enfant, sa mère envisage déjà tout cela en envoyant son fils en robe à l’école maternelle…

    http://www.medias-presse.info/des-petits-garcons-en-robe-a-lecole-maternelle-au-nom-de-la-theorie-du-genre/6308


     


    votre commentaire
  • Merci à

    Le jeu trouble des USA: Le Hezbollah d’Irak attaque un hélicoptère US venu approvisionner l’Etat Islamique

     

    hélico

    vendredi, 06 février 2015 10:02

    IRIB- Le Hezbollah d’Irak a revendiqué, dans un communiqué,

    le tir de missiles contre un hélicoptère de la coalition, qui projetait de larguer vivres et médicaments aux forces de l’Etat Ismamique, à Falloujah en Irak:

     « Sous le feu nourri du Hezbollah, l’hélicoptère US a été contraint de prendre la fuite et il a quitté la zone ».

    Le Hezbollah d’Irak semble, désormais, décidé à faire face aux forces de la coalition, quand celles- ci interviendront, pour apporter aide et soutien aux terroristes. Selon le texte, « l’hélicoptère US s’était posé, dans le stade sportif de Falloujah, quand les missiles du Hezbollah ont été tirés dans sa direction et l’ont poussé à quitter la zone, presque aussitôt. « 

    Les roquettes Katiouchia 107 et des obus de mortier de 120mm ont pris pour cible cet appareil. « Le Hezbollah continuera à surveiller, 24 heures sur 24, toutes les voies d’approvisionnement de l’Etat Islamique ». Le Hezbollah d’Irak dénonce, régulièrement, l’assisstance de dernière minute que les Etats Unis apportent aux miliciens de l’EI, à chaque fois que ces derniers sont acculés.

    SOURCEHezbollah

     

    Le Hezbollah, parti créé au Liban contre Israël est soutenu par l’Iran. C’est l’une des forces les plus déterminées contre l’Etat Islamique dans la région. Le Hezbollah est d’origine chiite, comme l’Iran et de fortes minorités en Irak, en Libye et en Syrie, tandis que l’EI est sunnite de tendance wahhabite.  

    Bachar el Assad a déclaré lors d’une récente interview au site Foreign Affairs, une détermination semblable:

    A la question: Ce que voudrait Bachar el Assad des USA:  « Pression sur la Turquie, sur l’Arabie saoudite, sur le Qatar, pour arrêter de soutenir les rebelles. Deuxièmement, faire de la coopération juridique avec la Syrie et commencer par demander la permission à notre gouvernement de faire de telles attaques. Ils n’ ont rien demandé, c’est donc illégal. »

    Sur d’autres questions, Bachar el Assad répond: « Je pense que ce sont [les USA] qui doivent montrer leur volonté. Nous sommes déjà combattus sur le terrain; nous n’avons rien à montrer. » « Les troupes qui ne travaillent pas en collaboration avec l’armée syrienne sont illégales et doivent être combattues. C’est très clair. »

    Question de Foreign Affairs – Même si cela vous met en conflit avec les Etats-Unis?
    Réponse de Bachar el Assad:  « Sans coopération avec les troupes syriennes, [les troupes étrangères] sont illégales et sont des marionnettes d’un autre pays, elles seront combattues comme toute autre milice illégale qui combat contre l’armée syrienne. »

     

     

    Voir aussi :

    Les États-Unis perdent leur emprise sur Israël et sur les Palestiniens

     

     

     


    votre commentaire