• Poutine tire l’alarme et envoie un grand message au monde

    ,

     

    Merci à Christian Sebenne pour ce papier riche et éclairant !

     

    Commémorations de la libération du camp d’Auschwitz

    sans Vladimir Poutine

    Il y a 70 ans l’Armée Rouge libérait le camp d’Auschwitz

    et sauvait le peuple Juif.

     

    Restant de glace face à ce déchainement de provocations et de haines à son encontre, la Russie n’a pas assisté à ces commémorations où pourtant sa place lui revient de droit pour le rôle capital et déterminant qu’elle a exécuté et incarné dans ces libérations.

    Fort de ces circonstances, Vladimir Poutine adressait ce 26 janvier 2015 un message aux participants de la cérémonie de commémoration du 70e anniversaire de la libération du camp de concentration d’Auschwitz par l’Armée Rouge et à l’occasion de la Journée Internationale de commémoration de l’Holocauste, ce message est lourd de significations.

    « L’Holocauste a été l’une des pages les plus tragiques et les plus honteuses de l’histoire humaine. Des millions de personnes innocentes ont été victimes des nazis, ont vécu l’enfer des camps de la mort et ont été fusillés, torturés, et sont morts de faim et de maladie. L’Armée Rouge a mis un terme à ces atrocités et à cette barbarie impitoyable et a sauvé non seulement le peuple juif, mais également les autres peuples d’Europe et du monde.

    Nous devons toujours garder fermement à l’esprit que toute tentative de réécrire l’histoire et la contribution de notre pays à la grande victoire reviendrait à justifier les crimes du nazisme et ouvrirait la porte à la ré-émergence de cette idéologie meurtrière. Oublier les leçons de notre passé commun pourrait conduire à une répétition de ces terribles tragédies. Il est donc de notre devoir de défendre la vérité sur les événements de la Seconde Guerre mondiale et de défendre les réalisations, la dignité et la réputation de ceux qui vivent et de ceux qui ne sont plus. C’est notre devoir et c’est une question d’honneur auprès des générations à venir. »

    L’importance de ce discours en cette période troublée et de tous les dangers prend toute sa dimension de par le message qu’a voulu faire passer le président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine qui ne se laisse plus faire, les mots ont un sens et chaque terme en dit long sur ce qu’il y a lieu de saisir et d’interpréter au premier et au second degré.

    Si la Russie qui a connu les affres ciblés de sectes toujours présentes irradiant sous le boisseau, celles-ci inventèrent le communisme dont le but « illuminati » était l’extermination d’un peuple, par des idéaux tronqués avec sa police politique débouchant sur les innombrables incarcérations, tortures et rééducation mentale via les déportations de masse vers ses mêmes camps de la mort dénoncés par Alexandre Soljenitsyne et qui tuèrent des millions d’êtres humains dont le funeste symbole reste entre autres le génocide caché de l’Holodomor qui à lui seul extermina au bas mot une vingtaine de millions de personnes innocentes, la Russie ne veut pas revivre ces horreurs.

    La Russie a tourné la page, Poutine a reçu en héritage un pays pillé et à genoux. Il a recommencé sa reconstruction petit à petit, lentement. Ces efforts n’ont pas été remarqués et appréciés tout de suite et s’est dégagé non sans mal des tentacules de ces sicaires qui importèrent ces miasmes qui faillirent avoir raison d’un peuple qui à ce jour n’a pas affiché de velléité conquérante à travers le monde, mais plus enclin au dialogue et au respect de ses voisins. Pourtant, Alexandre Soljenitsyne avait averti du danger qu’était l’OTAN, il ne faisait aucun doute que se préparait un encerclement total de la Russie et, par la suite, la perte de sa souveraineté. Ceux qui prônent aujourd’hui encore ces théories fumeuses en Ukraine et ailleurs agissent et pensent avec une panse et des cerveaux qui n’ont jamais connu ni guerre ni misère, mais le dérangement mental de cohortes de Bernard-Henri Levy, n’étant plus à une falsification mensongère près.

     

    Ne pensez vous pas que celui et ceux de cette Sainte-Mère Russie qui ont fait leur examen de conscience et ont révélé leur crimes à la face du monde alors que rien ne les y obligeaient, en l’occurrence les massacres de Katyn d’autant que l’ex-ennemi allemand tout désigné portait tous les pêchés du monde dans la docilité la plus totale, ne fallait-il pas de l’honnêteté et être imprégné de valeurs pour faire son mea-culpa alors que certains bons apôtres, redresseurs de torts et donneurs de leçons au nom des droits de l’homme n’ont jamais été capable du moindre geste en vue d’admettre une quelconque reconnaissance et responsabilité d’un génocide des Chouans mais de dénoncer les Turcs dans le génocide en Arménie, du génocide ‘’so cosy’’ des Indiens d’Amérique qui est presque achevé, de désigner les véritables responsables de la traite négrière et de leurs culpabilités, ce, pendant qu’aujourd’hui encore l’on porte au pinacle le génocidaire Paul Kagamé plébiscité par tout ce que la terre regorge de racaille politicarde. Pis encore, que ces faits mensonger ont été dénoncés puis prouvés par diverses enquêtes, dont les récents documents et témoignages de la BBC.

     

    Le message du président Vladimir Poutine parlant en son nom et au nom de la Fédération de Russie est clair et s’inscrit dans une logique, lorsqu’il stipule en tant que Russe libérateur de camps dont celui d’Auschwitz « Des millions de personnes innocentes ont été victimes des nazis, ont vécu l’enfer des camps de la mort et ont été fusillés, torturés, et sont morts de faim et de maladie. », permettez moi de réitérer cette phrase ; des millions de personnes innocentes ont été victimes des nazis, ont vécu l’enfer des camps de la mort et ont été fusillés, torturés, et sont morts de faim et de maladie.

     

    Le président Poutine ajoute « L’Armée Rouge a mis un terme à ces atrocités et à cette barbarie impitoyable et a sauvé non seulement le peuple juif, mais également les autres peuples d’Europe et du monde », et de bien préciser le segment suivant « Nous devons toujours garder fermement à l’esprit que toute tentative de réécrire l’histoire et la contribution de notre pays à la grande victoire reviendrait à justifier les crimes du nazisme et ouvrirait la porte à la ré-émergence de cette idéologie meurtrière. Oublier les leçons de notre passé commun pourrait conduire à une répétition de ces terribles tragédies ».

     

    Pour mémoire à ceux qui auraient pu être intoxiqués par la filmographie américaine, ou aurait tendance à croire que Dieu sur terre est représenté par la MGM (Metro-Goldwyn-Mayer) et en serait le pourvoyeur des Tables de la Loi dont le film culte « le Jour le plus long »… Or, sans vouloir offenser quiconque et minimiser le rôle de chacun, ce film fait abstraction de paramètres, que l’on pourrait lui donner du… «Le mensonge le plus long », car on a tendance à croire que c’est ‘’la poule qui caquète le plus fort qui a fait l’œuf’’.

     

    La Russie démunie, la Russie exsangue, dans la discrétion laissant place à l’indifférence générale a perdu 25.000.000 (25 millions) d’hommes pour nous rendre la liberté, elle n’a jamais fait étalage de tous les sacrifices qu’elle a enduré pour que nous puissions vivre, nous apportant la Paix et la liberté d’expression si chère à nos politicards quand ça les arrange. Alors que les USA ont perdu peu d’hommes, mais tuant un maximum de populations civiles françaises en rasant des villes par des bombardements non justifiés. Mais à contrario de ces Russes qui avaient montré humblement et silencieusement la voie, quel prodige, que ce général Dwight David Isaac Eisenhower et Henry Morgenthau qui avaient tout prévu… les douze travaux d’Hercule en personne étaient là et n’auraient pu rendre mieux avec leurs caméras du service cinématographique des armées US montrant le poids des mots et le choc des photos… des photos et des films qui pris sous l’angle désiré montrent toute l’intensité de ce que l’on voulait bien leur faire dire, méditez ce que vient de dire le président Poutine : « Nous devons toujours garder fermement à l’esprit que toute tentative de réécrire l’histoire (… ) oublier les leçons de notre passé commun pourrait conduire à une répétition de ces terribles tragédies » au point qu’il leur fallu bien assassiner le Général Patton qui était en train de démasquer le bon grain de l’ivraie, or celui-ci faisait tache, il fallait cacher la vaste escroquerie et la supercherie de la situation de tous ces ‘’dérapages’’ ainsi que les abus commis par les forces d’occupation en Allemagne.

     

    L’heure est grave, mais comme le disait Talleyrand « Il y a une chose plus terrible que la calomnie, c’est la vérité » d’autant que parmi d’autres, un document de l’américain de confession juive Benjamin Freedman intitulé « La tyrannie cachée » vient corroborer ce message plein de réalisme diplomatique du président Vladimir Poutine qui révèle une page de l’Histoire permettant de démystifier des pans entiers de mensonges qui ont permis à des sectes de prendre le pouvoir et de manipuler les masses dont la loi Fabius/Gayssot en est le dénominateur commun, ainsi qu’aux prisonniers du pays du goulag levant (ex-USA) mal venu de venir donner des leçons de moral alors que celui-ci baigne dans un Etat policier de dictature absolue, le Free World qu’ils disaient… et d’en rajouter une louche, ‘’l’Europe c’est la Paix’’ avançaient-ils, et ont-ils l’arrogance d’assener, on voit chaque jour vers quoi ce dépotoir d’euro-gouvernement nous entraine.

     

    Non à cette bande de politicards cinglés, dégénérés et complètement désaxés, dont le seul but est de nous museler définitivement par un ‘’Patriot act’’, non au Reich et à ses suppôts !

     

    Dans ce monde, rien n’est parfait, mais aujourd’hui si je suis ce que je suis, je le dois à ces Russes qui ont libéré mon père et tous ceux de ses camarades qui ont encadré ma prime jeunesse d’écolier pensionnaire, qui comme lui furent des rescapés des camps de Pologne et d’Autriche libérés par les Russes. Spasiba, spasiba.

     

    «A la fin de ma vie, je peux espérer que le matériel historique (...) que j'ai collecté entrera dans les consciences et la mémoire de mes compatriotes. » Alexandre Soljenitsyne

     

    Christian Sébenne

     

    Articles Récents


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    ahura
    Vendredi 6 Février 2015 à 12:00

    Ave...Eva... il ne faut pas oublier la shoah soit mais il ne faut pas qu'elle occulte tous les autres génocides. Voici un petite piqûre de rappel !

    Il n’est pas acceptable que les initiatives russes sur le plan diplomatiques soient ainsi méprisées. L’énorme tribut payé par l’ex-URSS durant la Deuxième guerre mondiale l’interdit moralement. Les Résistants d’Europe, et en particulier français, savent ce qu’ils doivent à l’Armée rouge. Sans ses victoires décisives sur Hitler, la bataille mondiale pour la liberté, n’aurait pas été possible et les Alliés n’auraient jamais débarqué en Italie ni sur les côtes de Normandie. Faut-il rappeler qu’à la date du jour J, le 6 juin 1944, la Wehrmacht était partout en déroute sur le front de l’est et qu’Hitler avait donc, déjà, perdu la guerre ? Faut-il rappeler que, sans les sacrifices soviétiques, la France n’aurait jamais recouvré sa liberté ? Faut-il rappeler que, sans les victoires de Moscou, Stalingrad et de Koursk – principales défaites militaires nazies – le monde n’aurait jamais pu s’affranchir du fascisme ni l’Organisation des Nations Unies voir le jour ?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :