• Le projet machiavélique du dictateur Macron : Liquidation programmée des élus et des territoires

     

    Avant la Présidentielle et après, j'avais alerté : Le dictateur facho et psychopathe Macron détruira tout en France : La Nation, le territoire, la protection des travailleurs, les acquis sociaux, les services publics, les traditions, la souveraineté, la démocratie, les libertés, la paix, etc. Intolérable ! chantal dupille dite eva R-sistons

     

    --http://actualiteevarsistons.eklablog.com/macron-et-bayrou-unis-pour-le-pire-la-destruction-de-la-france-dossier-a130009426

    -- LA MENACE MACRON (par chantal dupille, dite eva R-sistons)

     

    Pour le socialiste François Kalfon, Emmanuel Macron "s'apprête à liquider toutes les structures politiques intermédiaires" du Grand Paris.

    Pour le socialiste François Kalfon, Emmanuel Macron "s'apprête à liquider toutes les structures politiques intermédiaires" du Grand Paris. (Reuters)
     

    OPINION - Le conseiller régional d'Ile-de-France François Kalfon, socialiste, s'alarme du projet d'Emmanuel Macron pour le Grand Paris

     

    La méfiance d'Emmanuel Macron à l'endroit des collectivités locales, on découvre son ivresse de pouvoir : il vient de jeter son dévolu sur la région capitale. Alors que cette conurbation de 11 millions de Franciliens foisonne d'énergie, de créativité, décuplée par des projets structurants comme son futur réseau express de transports ou la perspective des Jeux olympiques, le président de la République préfère préparer un plan dévastateur pour l'Ile-de-France en pratiquant la politique de l'éteignoir et en accentuant les inégalités territoriales au profit d'une vision uniquement pro-business.

    Lire aussi : Et si l'opposition à Macron venait des élus locaux?

    Sous prétexte d'achever la réforme institutionnelle du Grand Paris engagée sous la présidence Hollande, Emmanuel Macron s'apprête à liquider toutes les structures politiques intermédiaires qui, dans l'espace de la métropole de 7 millions d'habitants, constituent pourtant l'échelon de proximité indispensable entre la décision politique et les citoyens.

    Depuis dix-huit mois, les élus parisiens travaillent à la mise en place de ces nouvelles structures

    Depuis l'année dernière, la petite couronne tient enfin son maillage d'intercommunalités issues de la création de 12 établissements publics territoriaux (EPT), ville de Paris incluse, conformément à ce qui existe partout en France.


    Depuis dix-huit mois, les élus travaillent à la mise en place de ces nouvelles structures, à la définition des compétences, à la mise en réseau de différents équipements publics, à la mutualisation des dépenses. Plusieurs centaines d'agents ont été transférés des communes vers les EPT et commencent à s'habituer à leurs nouvelles conditions de travail. Les forces vives des territoires ainsi que les habitants eux-mêmes s'approprient ces nouveaux ensembles qui offrent une réponse de gouvernance à la bonne échelle.

    Mais voilà, Jupiter ne veut plus voir qu'une seule tête

    Mais voilà, Jupiter ne veut plus voir qu'une seule tête et a décidé de passer toute l'Ile-de-France en coupe réglée, lors d'une conférence territoriale en octobre. Dans le cadre d'un accord politicien avec Patrick Ollier, président (LR) de la métropole du Grand Paris, tout sera supprimé au profit de cette structure tentaculaire et très technocratique, pendant des établissements publics territoriaux mais à une échelle gigantesque, intervenant sur toute la petite couronne dans une fonction essentiellement programmatique.

    Par la seule volonté du Prince, demain, cette unique structure composée de quelques dizaines d'agents décidera de tout dans un espace peuplé de 7 millions d'habitants. Imagine-t-on que le devenir des piscines des Hauts-de-Seine, des médiathèques du Val-de-Marne, la collecte des déchets en Seine-Saint-Denis, les travaux sur des voiries de proximité soient tranchés depuis le siège de la métropole dans le 13e arrondissement de Paris? Quelle formidable régression !

    Les départements de la petite couronne promis à la disparition en 2020

    Mais le président de la République ne s'arrête pas là. A la trappe aussi les départements de petite couronne promis à la disparition dès 2020. En fait, Emmanuel Macron n'en finit pas de déverser sa bile contre les territoires et les collectivités locales ennemies historiques de Bercy. Son projet machiavélique de liquidation programmée des élus et des collectivités locales du Grand Paris n'est qu'un exemple supplémentaire venant gonfler une liste déjà bien indigeste : gel de crédits en 2017, baisse des dépenses publiques locales de 13 milliards, réduction des contrats aidés, économies forcées, etc. Ces mêmes collectivités territoriales qui pèsent pourtant près des trois quarts de l'investissement public français.

    Dans son autoritarisme ­destructeur, il entreprend à tous les étages de la République une recentralisation

    L'Ile-de-France est l'espace le plus dense et le plus inégalitaire de la ­République. Comment bâtir un dispositif institutionnel qui prenne en compte à la fois l'exigence de proximité, d'attractivité et de cohésion pour que des territoires comme la Seine-et-Marne et le Val d'Oise n'aient pas le sentiment d'une relégation, se partageant les miettes du festin de l'hypercentre? De cela le président Macron n'a que faire, accentuant les disparités et la relégation des franges urbaines. Dans son autoritarisme ­destructeur, il entreprend à tous les étages de la République une recentralisation autoritaire concentrant les bénéfices économiques sur une minorité de territoires comme il va d'ailleurs, par ses choix fiscaux, privilégier une minorité de Français.

    Derrière une approche gestionnaire et technocratique de l'Ile-de-France et du Grand Paris se cache en réalité un profond enjeu démocratique et de proximité. Emmanuel Macron essaie d'étouffer en catimini les territoires. A la gauche de les réveiller et de prouver aux citoyens et aux habitants que pour résorber les fractures françaises mieux vaut s'appuyer sur l'échelon de proximité plutôt que le détruire !

    Par François Kalfon, conseiller régional socialiste d'Ile de France, membre de la direction collégiale du PS

    http://www.lejdd.fr/politique/francois-kalfon-le-grand-paris-de-macron-cest-couper-les-tetes-3438356


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    sankara
    Mercredi 20 Septembre à 09:23

    J'apprécie la véhémence de Mr Khalfon, mais je me demande s'il ne fait pas partie de ceux qui ont barré la route au FN et qui ont donc fait élire Macron. Quelque soient les bonnes raisons qu'on avait de ne pas faire confiance au FN, ce qui est sur c'est qu'il aurait fait bien moins de dégâts irréversibles que Gigolo 1er. On a fait rentrer le renard dans le poulailler par peur d'un coq nationaliste... Beau résultat.

    2
    Mercredi 20 Septembre à 14:17

    Je suis tout-à-fait d'accord. Dégâts irréversibles de Macron, et effrayants...

    j'avais appelé au 2e tour Présidentielle à s'abstenir, voter blanc, pour FN ou même pour une chèvre...

    TOUT SAUF MACRON, c'était clair !

      • sankara
        Lundi 25 Septembre à 16:18

        Il faudrait penser à rediriger ce marabout vers un autre site ... il devient envahissant.

    3
    Crollalanza
    Mercredi 20 Septembre à 15:22
    Le FN n'a jamais eu mandat de se saisir des responsabilités nationales (FI non plus). Voilà pourquoi Macron
      • sankara
        Samedi 23 Septembre à 00:20

        C'est juste ! C'est pourquoi j'ai voté selon mes convictions et non selon la majorité. J'ai voté contre l'UE.

    4
    sankara
    Samedi 23 Septembre à 11:29

    Le marabout s'est trompé de site ! Pas très encourageant pour sesprévisions...

    5
    Mardi 26 Septembre à 03:31

    Merci Sankara, ce cinglé faisant de la pub pour lui m'a conduit désormais à modérer mes commentaires, après l'avoir supprimé. Cordialment chantal

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :