• De Valls à Macron, la France n’est plus une république démocratique

     

    Voici le commentaire (paru le 5.7. ici, voir 1) d'un ancien et fidèle Lecteur, Christian Sébenne. Je le publie car il apporte des précisions importantes sur le monde qui se prépare - et sur la France, de Valls à Macron (Chantal Dupille dite eva R-sistons)

     

     

    Votre confession devrait être lue dans les écoles à contrario  de la propagande de débauche prônée dès la maternelle par l’éducation nationale.

    Je me permets d’ajouter que dans cette atmosphère de sinistrose, que tout espoir n’est pas perdu, sachant que bien des gens commencent à comprendre les tenant et aboutissant de la gangrène politique qui n’a aucune légitimité et viole notre Droit, nos us et coutumes et le Droit International, puis s’arrogent chaque jours passant un peu plus de pouvoir et nous entraine au chaos.

    Or,

    un élément qui a échappé à certains, car depuis le 5 décembre 2016 la France n’a plus de Constitution du fait des Décrets Valls, Manuel Valls alors premier ministre faisait passer “sous le manteau“ un décret ratifié par François Hollande président de la République et Jean-Jacques Urvoas en tant que ministre de la Justice, de fait, de par ce coup d’Etat, la France n’est plus une république démocratique.

    Par cet “exploit“ le jour où il a quitté Matignon, la réforme de Manuel Valls met en cause la séparation des pouvoirs, principe fondamental de toute constitution, nous sommes désormais en dictature depuis le 5 décembre 2016.

    https://francais.rt.com/opinions/30341-decret-valls-cour-cassation-insouciance-cynisme 

    Dans un tel contexte, il appartenait au président du Sénat M. Gérard Larcher de monter au créneau et de dénoncer ce Coup d’Etat et de prendre toutes les mesures qui s’imposaient pour défendre la Constitution, car il est bien évident que tout ce qui a été promulgué depuis cette date du 1er janvier 2017 est nul et non avenu, toutes les élections tant Présidentielles que Législatives (députés et sénateurs) sont illégales, le pouvoir est donc illégitime.

    Gérard Larcher aurait du annoncer que la France est rentrée dans une ère de dictature gravissime en l’absence de Constitution.

    L’état d’urgence inconstitutionnel, la pseudo loi sur les « fake-news » et celle sur le secret des affaires, les injonctions pour obliger tous les citoyens à être vaccinés etc… ne sont que des spoliations illégales démontrant que la bande de la franc-macronnerie au pouvoir tente par tous les moyens de museler leurs crimes et délits.

    Vaccination obligatoire, en marche vers l’extermination de masse

    Les Nazis et Mengele, des amateurs et des gagne-petit du nettoyage ethnique

    Paperclip & consort, quand les officines de mort voient grand, au service du N.O.M.    

    http://www.alterinfo.net/Vaccination-obligatoire-en-marche-vers-l-extermination-de-masse_a138402.html 

    Ce n’est pas sans raison que le président Vladimir Poutine a déclaré : « l’Europe est contrôlée par des pédophiles satanistes », la récente fête de la musique à l’Elysée en donne la plus funeste expression de ce Sodome et Gomorrhe, mais la conscience gagne lentement mais surement, viendra un jour où ces usurpateurs franc-macron collabos de la puissance occupante seront tous arrêtés.

    Courage à vous

    Bien sincèrement

    Christian Sébenne

    Ancien propriétaire du magazine Africa International

     

    (1)

    http://chantal-dupille.eklablog.com/simone-veil-de-la-vie-a-la-mort-avortement-temoignage-chantal-dupille--a145774062

     

    De Valls à Macron, la France n’est plus une république démocratique

    .

    Message aux militaires et aux forces de l'ordre

    https://www.youtube.com/watch?time_continue=88&v=nbwfnL9822Q

     

    De Valls à Macron, la France n’est plus une république démocratique.

     

    .


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Michel
    Vendredi 6 Juillet à 03:41
    C'est même depuis le 25 décembre 2012 qu'il n'y a plus de constitution !
    2
    Vendredi 6 Juillet à 07:10
    babelouest

    En fait nous sommes en dictature depuis le 1er juin 2005, quand les Zotorités-z'en-place ont refusé de prendre en compte le référendum où les français ont refusé l'union européenne : cet coup de force a été "institutionnalisé" trois ans plus tard, les 2 février à Versailles, puis le 15 février, où des "représentants du peuple" félons ont, comme le 10 juillet 1940, donné le Pouvoir à d'autres.

    Quand de Gaulle est revenu, il a simplement déclaré que, légalement, tout ce qui s'était passé à partir de ce jour-là jusqu'à son retour n'avait jamais existé, et que la République continuait. Nous pouvons jouer ce jeu-là, aujourd'hui.

    Pour rappel, le texte sur lequel les Français se sont exprimés avec discernement (on se souvient des si pertinentes explications d'Étienne Chouart) comportait TOUS les traités depuis 1957 inclus : ce qui veut dire que la France n'est PAS dans l'union européenne. Il lui suffit de claquer la porte d'abord. De discuter ensuite dans des cadres bilatéraux, et pas forcément avec des États "européens".

     

    3
    Thierry Theller
    Vendredi 6 Juillet à 13:40

    J'ai relayé votre billet : "De Valls à Macron, la France n’est plus une république démocratique" sur Finalscape, lien ci-dessous, auquel j'ai ajouté mon propre commentaire :

    Avant longtemps, si rien ne change, nous serons tous devenus des “mis en cause” judiciaires.

    Avec, pour seul horizon d’avenir, doit-on le préciser, une avalanche de gardes à vue et de mises en examen : agrémentées, pour la plupart, de miradors maçonniques ???

    Ce qui, du train où vont les choses, et dans le domaine d’un possible désormais plus que probable, entre de plus en plus dans la vision et le champ d’action brutal du totalitarisme euro-atlantiste.
    D’autant que les éléments de la future Berezina citoyenne sont d’ores et déjà tous inscrits au tableau noir de la complète dévastation sociale qui s’annonce.

    A ce titre – l’histoire des peuples en témoigne-, rappelons qu’un -Avenir défunt, appelle le pain maudit d’un futur ravageur, fait de troubles et de violences…

    Question: aujourd’hui, pendant qu’il en est encore temps, n’est-il pas urgent de retirer le tapis totalitaire du dessous des pieds des péremptoires, des suffisants et des dépravés ?

    Thierry Theller

     

    https://finalscape.com/politique-censure-et-fake-news-cest-aux-citoyens-de-se-faire-leur-propre-jugement/

    4
    Vendredi 6 Juillet à 18:18

    Merci pour vos messages.

     

    J'ai ajouté une vidéo d'une grande importance , merci de la voir

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :