• Comment combattre la stratégie du choc . Essai de Jérôme Bosch sur le Saker francophone: "DE LA BATAILLE CONTRE LE SYSTÈME"

    http://lucien-pons.over-blog.com/2015/04/comment-combattre-la-strategie-du-choc-essai-de-jerome-bosch-sur-le-saker-francophone-de-la-bataille-contre-le-systeme.html

    25 Avril 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Le capitalisme;, #La mondialisation, #Les transnationales, #La lutte des classes, #la liberté

    Comment combattre la stratégie du choc . Essai de Jérôme Bosch sur le Saker francophone: "DE LA BATAILLE CONTRE LE SYSTÈME"

    Bonjour.

    Vous trouverez ci-après quelques extraits d’un article paru dans le Saker francophone, traitant de l’asservissement volontaire. Cet essai permet de comprendre les raisons de l’inaction de nos concitoyens et de leur incapacité à s’intéresser à la « Chose publique ». Ceci explique aussi la désaffection constatée à toutes les tentatives pour mobiliser les énergies en vue de combattre le système. Sa lecture doit nous conforter dans la justesse de nos actions d’information, d’éducation et de débats. Nous devons résister et résister encore au rouleau compresseur du système. Il se propose d’éradiquer toute dissidence.

    Le retour à la liberté de penser est long et difficile, il se fait par étapes et nous contribuons à cette Libération. Nous sommes les piqûres de moustiques qui vont rendre folle la bête et la pousser à se découvrir aux yeux de tous. « La stratégie du choc » décrite par Naomi Klein ne dit pas autre chose, pour combattre le capitalisme il ne faut jamais baisser les bras. Le système provoque des chocs psychologiques très puissants qui inhibent les citoyens que nous sommes afin d’imposer des reculs que nous n’aurions pas pu imaginer accepter sinon (l’exemple de la Sécurité Sociale est le plus marquant je crois). La narrative du système a besoin pour imposer ces choix d’anéantir la contestation, aussi faible puisse-t-elle paraître. Les poches de résistance sont autant de métastases qui vont anéantir ce monstre froid appelé aussi « Le capitalisme du désastre ».

    En résumé je pense que cet article va vous convaincre de la justesse de nos combats. L’abandon en rase campagne de ceux-ci permettrait au système de gagner cette guerre économique, politique et militaire.

    Pour paraphraser Lucie Aubrac je conclurai en disant : « Résister se conjugue toujours au présent » !

    Bonne lecture et bon courage.

    Cordialement

    Lucien Pons

    Quelques extraits :

    Bref, l’individu moyen est quotidiennement soumis aux stimuli du Système et à sa réalité virtuelle. Il est sous perfusion quasi permanente.

    L’avantage de la réalité virtuelle sur la propagande, c’est-à-dire l’avantage de manipuler les psychologies plutôt que la pensée est donc évident. Car au lieu d’avoir des individus qui ânonnent sans y croire les vertus d’un système en le honnissant (cf ex-URSS), l’homo-occidentalis fait l’apologie du Système en étant persuadé de le faire de son plein gré en fonction d’un raisonnement libre, juste et bon.

    L’individu se confond avec le Système qui a pénétré sa psychologie (2).

    […]

    Mais au final, le combat est engagé. Et l’on pourrait dire que le champ de bataille se situe aujourd’hui dans cet espace infime et gigantesque à la fois que constitue le doute, le malaise que fait ressentir aux psychologies la manipulation du Système. Ce malaise est comme une faille qu’il faut élargir pour que s’y engouffre le réel. Ensuite, il appartiendra au dormeur de se réveiller en acceptant le vertige du réel, pour que puisse naître en lui l’esprit de résistance, le désir du combat.

    […]

    Mais au final, le combat est engagé. Et l’on pourrait dire que le champ de bataille se situe aujourd’hui dans cet espace infime et gigantesque à la fois que constitue le doute, le malaise que fait ressentir aux psychologies la manipulation du Système. Ce malaise est comme une faille qu’il faut élargir pour que s’y engouffre le réel. Ensuite, il appartiendra au dormeur de se réveiller en acceptant le vertige du réel, pour que puisse naître en lui l’esprit de résistance, le désir du combat.

    La suite ici


    votre commentaire
  •  

    Crash Airbus A320 - 24 mars 2015 -   Un copilote se suicide sur son lieu de travail - 150 morts !   http://mai68.org/spip/spip.php?article8663  

    Quel est le message d'Andreas Lubitz ?     

    Quand quelqu'un se suicide sur son lieu de travail, cela a toujours une signification par rapport à son boulot ! Quel est le message de l'Allemand Andreas Lubitz, 27 ans, copilote de la compagnie low cost Germanwings, filiale de la GRANDE Lufthansa ?

    "Ils" sont tout simplement en train de faire passer Andreas Lubitz pour fou et frustré. Mais il avait évidemment un message, puisqu'il avait dit à son amoureuse : « Un jour je ferais quelque chose qui changera le système, et mon nom sera connu ». Il voulait donc avant tout changer le système ; et, ensuite seulement, parce qu'il réussirait, il serait connu.

    Mais bien entendu, les propagandistes du pouvoir font oublier la partie importante de sa phrase, "changer le système", en se concentrant uniquement sur la seconde, "être connu", afin de faire passer Lubitz pour un taré-frustré et faire oublier qu'il voulait avant tout changer le système !

    "On" le fait passer pour fou, comme "on" l'a toujours fait, ou du moins tenté de le faire, pour TOUS ceux qui se sont suicidés sur leurs lieux de travail, afin de dégrever leurs employeurs. Souvenez-vous d'Orange et de son épidémie de suicides sur les lieux même du travail, par exemple ! "On" fait passer ces gens-là pour fous afin de rendre leur message illisible. Et afin que leur entreprise ne soit pas rendue responsable de leurs suicides !

    Mais, souvenez-vous en bien :

    Andreas Lubitz voulait changer le système !

    De quel système parlait-il à sa copine ? du système capitaliste en général ? Probablement pas. Il parlait plutôt du système des compagnies d'aviation low cost qui économisent sur tout pour tirer les prix à la baisse. Au point même de ne pas faire totalement le plein des avions au décollage afin qu'ils soient moins lourds, et consomment moins. Que Choisir a d'ailleurs dénoncé que, par manque de carburant, ces avions low cost étaient parfois obligés de demander l'autorisation d'atterrir en cour de route, avant-même le but du voyage ! Probablement aussi que dans ces compagnies low cost le personnel est mal payé et surchargé de travail.

    Peut-être aussi Andreas Lubitz a-t-il estimé que les clients de ces compagnies low cost étaient eux-mêmes coupables, et pas seulement les patrons, et a-t-il voulu adresser ainsi son message à la population dans son ensemble pour forcer une prise de conscience généralisée.

    Il a fallu une cinquantaine de suicides chez Orange pour que le message commence à être entendu ; parce qu'on a tout fait, au début, et pendant longtemps, pour masquer ledit message en faisant passer les suicidés pour des dépressifs ou des fous. Il en va de même pour Andréas Lubitz : on masque son message de la même façon ! Aussi, je pose la question :

    Combien de pilotes devront chrasher volontairement leurs avions pleins de passagers pour que le message d'Andréas Lubitz soit enfin entendu ?

    Ne vaudrait-il pas mieux écouter tout de suite ce qu'il nous dit ?

        Bien à vous,
        do
        28 mars 2015
        http://mai68.org/spip

    Article complet : http://mai68.org/spip/spip.php?article8663

     


    votre commentaire
  •  

    Quelques séquences du futur qui nous attend.

    Arrêtons cette folie, la dictature de la technologie ! eva

     

    Le Japon remplace ses hôtesses par des robots humanoïdes

    Partagé par
    Be Geek

    begeek.fr - C’est le magasin Mitsukoshi qui a adopté ce robot humanoïde ou plutôt « cette robote » car il s’agit d’une représentation d’une hôtesse d’accueil. Baptisé Chihira Aiko, ce robot d’un mètre soixante...

     
     

      Futurotextiles 3, les tissus de demain s’exposent aujourd’hui Publié le 25 mars 2013 à 16h14

    L'exposition lilloise FuturoTextiles s'exporte en Europe et va passer par la Cité des sciences et de l'industrie à Paris.

    Lost Memories, un court métrage sur notre dépendance au numérique Publié le 21 mars 2013 à 17h27

    Un magnifique court métrage qui soulève la question de notre addiction aux technologies numériques.

     

     

    Quel avenir nous prédisent les films de science fiction ?

    http://www.begeek.fr/quel-avenir-nous-predisent-les-films-de-science-fiction-84954

     
    Publié le 01 mars 2013 à 17h16
     

    A vos calendriers et regardons ce que les films de science fiction nous réservent pour l'avenir, par ordre chronologique.

    Retour vers le futur 2 : le mercredi 21 octobre 2015

    retour vers le futur

    Dans 2 ans et demi, nous pourrons vérifier si le futur qu’à visiter Marty se réalisera. Lorsqu’il est allé dans le futur, le 21 octobre 2015, les voitures volaient et la saga Les Dents de la Mer en était à son 19ème épisode. Steven Spielberg a donc du travail pour que le futur se réalise. Mais quelques éléments devraient exister : la paire de Nike que porte Marty est déjà commercialisée (mais pas le modèle auto-lassant) et le Hover Board (le skate-board volant) est à l’état de prototype et devrait sortir en…2015.

    Blade Runner : 2019

    La vie à Los Angeles ne semble pas très réjouissante en 2019 : il pleut en permanence, les animaux sont artificiels, des replicants, une forme d’androïdes, servent d’esclaves et les humains sont fortement poussés à l’exil sur d’autres planètes. C’est donc dans une ambiance cyberpunk que Ridley Scott envisage notre avenir, pas très réjouissant si on pense que cela va nous arriver dans 5 ans. Les androïdes ne courrent pas encore nos rues, mais ils pourraient faire partie de notre futur comme le prouve ce couple de robots, très réalistes.

    blade runner

    Metropolis : 2026

    Le film mythique de Fritz Lang ne voit pas un futur très brillant pour l’espèce humaine. Rassemblés dans une gigantesque ville, les habitants sont divisés en deux classes, la ville haute, berceau des fortunés qui vivent dans l’oisiveté et la ville basse, refuge des travailleurs. Sorti en 1927, l’ambiance de Metropolis est aussi le témoin d’une époque, celle de l’Allemagne en pleine montée du nazisme.

    metropolis

    L’armée des 12 singes – I Robot :  2035

    Deux films de science fiction pour deux visions de la même année radicalement différentes. Dans l’Armée des 12 singes, un avenir apocalyptique nous attend. La majorité de la population a été éradiquée par un virus, les survivants sont condamnés à vivre sous terre pour ne pas se faire contaminer.

    armée des 12 singes

    Dans I Robot, nous pouvons marcher à l’air libre, mais dans un monde où les robots ont une place importante dans nos vies. Tout va bien, jusqu’à ce qu’ils décident de se rebeller contre les humains.

    i robot

    Alors entre l’avenir de Terry Gillam et celui de Alex Proyas, lequel préférez-vous ?

    Looper : 2044

    Dans 30 ans, le futur ne sera pas si différent de ce que nous connaissons. Les voitures seront un peu plus puissantes et certains humains développeront des pouvoirs télékinésiques. Mais les dinners américains servent toujours le café à volonté dans les mêmes carafes.

    looper

    Minortiy Report : 2054

    Dans 40 ans, des precogs pourront voir l’avenir et faire en sorte qu’on soit arrêter avant de commettre un crime… Cela soulève des questions d’éthique. Mais dans 40 ans, il y a aura aussi des écrans d’ordinateurs qui réagiront aux commandes de notre corps, les journaux seront sur des écrans flexibles et seront mis à jour en temps réel, et on pourra téléphoner avec des hologrammes. Le paradis du geek en somme ?

    minority report.

    ALEX GLOBAL NEWS est sorti de presse!


    votre commentaire
  • Le projet de loi relatif au Renseignement, examiné à l’Assemblée nationale en procédure accélérée, cible toute forme de contestation des choix politiques nationaux, européens et internationaux et vise à étouffer tout débat sur des projets comme l’accord UE-Canada, l’accord UE-USA,  puisque l’article 1 vise à modifier l’Art. L. 811-3. du Code de la Sécurité Intérieure, en y intégrant ceci :

    « Art. L. 811-3. – Les services spécialisés de renseignement peuvent, dans l’exercice de leurs missions, être autorisés à recourir aux techniques prévues au titre V du présent livre pour le recueil des renseignements relatifs aux intérêts publics suivants :

    « 1° La sécurité nationale ;

    « 2° Les intérêts essentiels de la politique étrangère et l’exécution des engagements européens et internationaux de la France ;

    « 3° Les intérêts économiques et scientifiques essentiels de la France ;

    « 4° La prévention du terrorisme ;

    « 5° La prévention de la reconstitution ou du maintien de groupement dissous en application de l’article L. 212-1 ;

    « 6° La prévention de la criminalité et de la délinquance organisées;

    « 7° La prévention des violences collectives de nature à porter gravement atteinte à la paix publique.

    Projet de Loi à consulter ici :

    http://www.assemblee-nationale.fr/14/projets/pl2669.asp

    Ainsi donc en critiquant les choix européens et internationaux du gouvernement français, on risque d’être accusé de menacer « les intérêts essentiels de la politique étrangère et l’exécution des engagements européens et internationaux de la France ».

    Va-t-on être poursuivi parce qu’on dénoncera le caractère antidémocratique des institutions européennes, des traités européens, des accords de l’OMC, de l’adhésion à l’OTAN ?

    Va-t-on être poursuivi lorsqu’on dénoncera la politique nucléaire de la France, d’EDF et d’Aréva ?

    Le PS de Hollande-Valls-Cambadélis-Aubry, c’est la SFIO qui réprimait et condamnait les mineurs en grève, qui poursuivait les Français hostiles à la colonisation, qui adhérait à l’OTAN, qui offrait les secrets nucléaires à Israël.

    On se trouve devant un texte pire que le Patriot Act de Georges W. Bush  ! Ce gouvernement PS qui tue tous les acquis sociaux s’en prend maintenant à nos libertés les plus fondamentales. C’est logique puisque pour imposer l’un, il faut s’attaquer à l’autre.

    Qui ne voit l’usage qu’il font des évènements dramatiques pour en profiter ? Qui ne voit poindre le danger qui nous menace ? Qui ne voit la société que mettent en place les libéraux de droite et ceux qui osent encore se dire de gauche ?

    Ne demeurons pas passifs. Tant que c’est encore possible de se révolter. Retrouvons la solidarité des Résistants. Refusons l’indifférence. Nous sommes tous concernés. C’est maintenant qu’il faut élever une protestation massive. Avant qu’il soit trop tard et que nous soyons enfermés dans une société digne d’Orwell. Rappelons-nous Martin Niemöller :

    Quand ils sont venus chercher les communistes,

    Je n’ai rien dit,
 je n’étais pas communiste.

    Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,

    Je n’ai rien dit,
 je n’étais pas syndicaliste.

    Quand ils sont venus chercher les juifs,

    Je n’ai pas protesté, 
je n’étais pas juif.

    Quand ils sont venus chercher les catholiques,

    Je n’ai pas protesté, 
je n’étais pas catholique.

    Puis ils sont venus me chercher,

    Et il ne restait personne pour protester.

    rmj

    (pourrai-je encore écrire de la sorte une fois cette loi votée ?)

    http://www.jennar.fr/?p=4292

     

     


    votre commentaire
  • L’Empire du Chaos s’installe en Europe. L’ État islamique en Ukraine

    22 Avril 2015 , Rédigé par lucien-pons Publié dans #Ukraine, #La Russie, #La France, #Europe supranationale, #L'OTAN., #La guerre, #le nazisme, #Le fascisme, #Terrorisme, #AMERIQUE

    L’Empire du Chaos s’installe en Europe. L’ État islamique en Ukraine.

    L’ État islamique en Ukraine

     

    Justin RaimondoJustin Raimondo

    Par Justin Raimondo – Le 6 mars 2015 – Source Antiwar.com 

    Kiev et les djihadistes: une sombre alliance

    L’Empire du Chaos s’installe en Europe
    L’ État islamique en Ukraine

    Alors que nous combattons l’État islamique, l’EI, alias ISIS, en Irak et en Syrie, et que les responsables américains soulignent le prétendu danger d’une attaque sur le territoire américain, Washington et le Califat se battent du même côté en Ukraine. Dans une remarquable série d’articles dans l’Intercept, Marcin Mamon s’est penché sur un aspect du conflit en Ukraine auquel personne d’autre n’a fait attention: le rôle joué par le Bataillon Doudaïev, «une force de combat des islamistes radicaux composée de Tchétchènes, mais incluant également des combattants de tout le Caucase ainsi que quelques Ukrainiens».

    Les clés des organisations clandestines islamistes en Ukraine ont été remises à Mamon par un contact à Istanbul, Khalid, qui commande la branche ISIS locale. «Nos frères sont là», a-t-il dit à Mamon, et le journaliste s’est rendu en Ukraine où il a été mis en rapport avec un contact nommé Ruslan, qui l’a conduit au camp clandestin de Munayev.

    Portant le nom du premier président de la Tchétchénie séparatiste, Djokhar Doudaïev, le bataillon Doudaïev était commandé par Isa Munayev, récemment tué dans l’est de l’Ukraine. Imprégnés d’une haine fanatique des Russes, qui soutiennent les rebelles de l’Est, les hommes de Munayev estiment également qu’ils paient une dette, puisque les bataillons du Secteur Droit ultra-nationaliste qui aujourd’hui luttent pour Kiev ont apparemment aidé les Tchétchènes dans le passé. Le Secteur Droit est un groupe paramilitaire ouvertement néo-fasciste qui a fourni une grande partie des forces qui ont rendu possible le coup d’État contre Viktor Ianoukovitch, l’ancien président ukrainien. Organisés en différents bataillons, dont la célèbre Brigade Azov, ils idolâtrent les collaborateurs nazis de la Seconde Guerre mondiale, qui ont combattu les troupes soviétiques: les ultra-nationalistes ont été accusés d’avoir commis des atrocités dans le Donbass, ainsi que de terroriser leurs adversaires politiques sur le front intérieur. D’après Mamon, ils ont également été impliqués dans la lutte contre les Russes dans la lointaine Tchétchénie, où l’ancien gros bonnet du Secteur Droit Oleksandr Muzychko a combattu aux côtés de Munayev et des frères contre les Russes.

    Comme Ruslan l’a dit à Mamon:

    « Je suis ici aujourd’hui parce que mon frère, Isa, nous a appelés et a dit: ‹Il est temps de rembourser votre dette. Il fut un temps où les frères de l’Ukraine sont venus [en Tchétchénie] et se sont battus contre l’ennemi commun, l’agresseur, l’occupant.›. »

    A côté de cette solennelle éthique du guerrier, une autre raison probable du soutien de l’EI à Kiev est l’accès à des cibles occidentales, données ainsi aux terroristes. Comme Mamon l’indique:

    «L’Ukraine est en train de devenir une étape importante pour les frères comme Ruslan. En Ukraine, vous pouvez acheter un passeport et une nouvelle identité. Pour 15 000 dollars, un combattant reçoit un nouveau nom et un document juridique attestant de sa citoyenneté ukrainienne. L’Ukraine ne fait pas partie de l’Union européenne, mais c’est une voie facile pour l’immigration vers l’Ouest. Les Ukrainiens ont peu de difficultés à obtenir des visas pour la Pologne voisine, où ils peuvent travailler sur les chantiers et dans les restaurants, comblant le vide laissé par les millions de Polonais qui sont partis à la recherche de travail au Royaume-Uni et en Allemagne. »

    On nous dit que l’EI prévoit des attaques terroristes en Europe, et que les forces de sécurité sont occupées à recenser tous les suspects du continent; pourtant voici ce trou béant dans les défenses de l’Ouest, par où les frères s’infiltrent tranquillement, sans que les médias occidentaux en rendent compte. En coopération avec des groupes ultra-nationalistes comme le Secteur Droit, qui ont également créé leurs bataillons semi-autonomes, les islamistes d’Ukraine, brandissant des passeports ukrainiens, ont ouvert une passerelle vers l’Ouest.

    Les demandes faites à Washington de commencer à fournir des armes létales au régime ukrainien font maintenant partie du débat de politique étrangère à Washington, avec les habituels suspects exhortant l’administration à ouvrir le robinet d’armement. Pourtant, les Ukrainiens disent qu’ils obtiennent déjà une aide létale de pays qu’ils refusent d’identifier, selon le membre officiel du Conseil de sécurité nationale ukrainienne Oleg Gladovsky:

    «[L’aide provient] d’endroits où nous n’avons aucune influence et où il n’y a pas de tollé public à ce sujet (que nous avons nous-mêmes contribué à créer dans certains endroits, malheureusement). C’est de ces pays que nous sommes en train de recevoir de l’aide létale

    Alors d’où vient cette aide?

    «Dans l’est de l’Ukraine, écrit Mamon, le drapeau vert du djihad flotte sur certaines bases des bataillons privés.» Mais comment ces groupes de combat sont-ils privés?

    L’armée ukrainienne en loques, composée de conscrits peu motivés et mal armés, ne fait pas le poids contre les séparatistes, qui se battent sur leur propre territoire contre un envahisseur. Le régime de Kiev dépend de ces armées privées pour fournir une colonne vertébrale à sa force de combat, et il semble y avoir une relation symbiotique difficile entre l’armée ukrainienne régulière et ces volontaires, avec une approche non interventionniste adoptée par Kiev pour ces derniers . Si le régime ukrainien reconnait ouvertement aujourd’hui obtenir de l’aide de pays non nommés, il est normal de se poser la question: le Bataillon Doudaïev obtient-il une aide directe à partir des mêmes sources que celles qui équipent en armes les rebelles islamistes radicaux de Syrie – le Qatar, le Koweït, les Émirats arabes unis et les Saoudiens?

    Comme les rebelles modérés syriens financés et soutenus par les Etats-Unis rejoignent l’EI en masse, le réseau djihadiste international étend ses tentacules en Ukraine pour reprendre le combat au nom de leurs frères.

    L’un des principaux liens entre les factions ultra-nationalistes ukrainiennes et les islamistes était Oleksandr Muzychko, qui a combattu aux côtés du chef terroriste tchétchène Chamil Bassaïev – le cerveau derrière le massacre de l’école de Beslan – dans les guerres de Tchétchénie. L’année dernière, Muzychko a été tué dans une fusillade avec les policiers ukrainiens. Mais avant de disparaître, il était le visage public très évident du mouvement ultra-nationaliste d’Ukraine.

    Dans une vidéo devenue virale, Muzychko et un groupe de ses compagnons du commando Secteur Droit sont entrés dans le bureau du procureur de la ville de Rivne, dans le nord-ouest de l’Ukraine, et ont giflé le procureur coupable de ne pas faire son travail à la satisfaction de Muzychko. Il a également fait irruption dans une réunion du conseil de la ville de Rivne, brandissant un fusil, et déclarant que le Secteur Droit ne désarmerait jamais. Alors que les autorités ont sans aucun doute trouvé les singeries de Muzychko ennuyeuses, ce genre de chose est normal dans la nouvelle Ukraine. Et il est probable que c’est son implication clandestine avec l’EI, bien plus que ses pitreries publiques, qui a provoqué la colère des autorités: elles lui ont tendu une embuscade et l’ont abattu le 24 mars de l’année dernière. Son implication avec la cellule EI en Ukraine est-elle devenue de plus en plus évidente, même pour ceux en Occident qui s’étaient contentés regarder de l’autre côté?

    Que les autorités de Kiev travaillent avec un avant-poste de l’EI est implicite dans toute l’article de Mamon: quand ce dernier s’est rendu au campement de Munayev en compagnie de Ruslan, ils n’ont eu aucune difficulté aux points de contrôle de l’armée ukrainienne, où la possibilité de percevoir des pots de vin ne faisait aucun doute, et ils sont passés à travers. Tout au long de l’article de Mamon nous entendons Munayev se plaindre de la pauvreté: le Bataillon Doudaïev, nous dit-on, doit dépendre d’activités criminelles pour financer le djihad. Pourtant, un oligarque mineur, nommé Dima leur remet 20 000 dollars, et il est question de vendre au marché noir de l’ambre à des «acheteurs du golfe Persique, y compris de riches cheikhs» – peut-être les mêmes riches donateurs qui ont si généreusement financé l’EI.

    Les liens entre le régime de Kiev et l’enclave de l’EI en Ukraine sont nombreux, et seulement à demi cachés. Lorsque Mamon est arrivé au camp de Munayev, il a été accueilli par une voiture blindée qui, nous dit-on, a été donnée par Ihor Kolomoisky, l’un des hommes les plus riches d’Ukraine, récemment nommé gouverneur de Dniepropetrovsk. Kolomoisky, malgré son héritage juif, n’a aucun scrupule à s’allier à des groupes ouvertement antisémites comme le Secteur Droit, dont il a financé les bataillons: comme les djihadistes affiliés à l’EI, auxquels il a offert une voiture blindée, il ne pense qu’à la lutte contre Vladimir Poutine, qu’il méprise.

    Une autre indication de l’alliance EI-Kiev est l’évasion d’Adam Osmaev, commandant-adjoint du Bataillon Doudaïev, d’une prison ukrainienne où il purgeait une peine pour avoir fomenté l’assassinat de Poutine. Après le coup d’état à Kiev, Munayev et ses compagnons ont fait sortir Osmaev de prison: quand ils ont été confrontés à la police ukrainienne à un barrage, ils ont été mystérieusement autorisés à passer. Comme le rapporte Mamon:

    «Après une impasse dramatique, les Ukrainiens ont permis aux Tchétchènes de filer. (Il n’y a pas moyen de confirmer le récit de Ruslan, mais à l’automne 2014, le tribunal d’Odessa a soudainement déclaré qu’Osmaev avait suffisamment purgé sa peine et il a été libéré.) Osmaev et Munayev sont revenus à Kiev, et le bataillon Doudaïev a été créé.»

    «De temps en temps, écrit Mamon, Munayev rencontre des représentants du Service de sécurité ukrainien, connu sous le nom de SBU.»

    Le Bataillon Doudaïev compte environ 500 combattants, mais il y a aussi d’autres brigades djihadistes en Ukraine, organisées dans le Bataillon Sheikh Mansour, qui s’est détaché du Bataillon Doudaïev et «est basé à proximité de Marioupol, dans le sud-est de l’Ukraine», ainsi que deux autres groupes composés des Tatars de Crimée, comptant chacun environ 500 djihadistes.

    Comme l’aide des États-Unis coule à flot en Ukraine, dans quelle mesure va-t-elle retomber sur ces alliés de l’EI – et quelle sera son utilisation future? Si John McCain et Lindsey Graham arrivent à leurs fins, les armes américaines vont bientôt se trouver dans les mains de ces terroristes, dont il est sûr que le djihad contre les Russes se tournera vers l’Ouest et frappera les capitales de l’Europe.

    C’est un retour de flamme avec une vengeance: nous créons nos propres ennemis, et leur donnons les armes pour nous faire du mal, alors même que nous affirmons notre besoin d’une surveillance universelle pour les combattre. Les savants fous formulant la politique étrangère américaine sont en train de créer une armée de monstres de Frankenstein – qui ne manqueront pas d’attaquer leurs créateurs bercés d’illusions.

    Traduit par Claude, relu par Diane et jj pour le Saker Francophone


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique