• France : terribles révélations sur la surveillance massive

    Le Point - Publié le 13/04/2015 à 09:24 - Modifié le 13/04/2015 à 09:53

    Les services secrets volent "des milliards de données" aux Français avec la plateforme nationale de cryptage et de décryptement (PNCD), selon "Le Monde".

    Le siège de la DGSE, boulevard Mortier à Paris.Le siège de la DGSE, boulevard Mortier à Paris. © AFP/HO/DGSE

     
    Par

    C'est bien pire que ce que l'on craignait. Selon les informations du Monde, la France a mis en place depuis 2007 un système de surveillance massive qui dépasse les pires craintes des défenseurs des libertés. La plateforme nationale de cryptage et de décryptement (PNCD), installée "pour l'essentiel" dans les bâtiments du siège de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) à Paris, dispose des plus puissants calculateurs de France et intercepte puis stocke "des milliards de données françaises et étrangères".

    Gérée par la DGSE, les espions qui assurent la préservation des intérêts français hors du territoire national (en théorie...), la PNCD est aussi une source majeure d'informations pour les autres services de renseignement, tels que la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), mais aussi les services militaires (DPSD et DRM), financiers (Tracfin, contre le blanchiment) ou encore douaniers (DNRED). Et ce, en dehors de tout contrôle démocratique.

    "Sans aucun filtre"

    "Cette consultation ne se fait sans aucun filtre, ni ceux des ministères de tutelle, ni celui de la Commission nationale de contrôle des interceptions de sécurité (CNCIS)", écrit le quotidien du soir. Au nom de l'intégration, les services de renseignement intéressés ont même installé des agents directement au siège de la DGSE pour mieux piocher dans les millions de téraoctets d'informations stockées, et déchiffrées par les calculateurs lorsqu'elles sont protégées.

    "Et c'est pas fini", comme dirait la pub. Les services étrangers se servent eux aussi allègrement dans les données volées par la France à ses citoyens et aux internautes étrangers. Selon Le Monde, l'Agence nationale de sécurité américaine (NSA) et son homologue britannique, le GCHQ, s'adressent régulièrement à la DGSE pour récupérer des "blocs" concernant des régions du monde particulièrement surveillées par la France, dont notamment le Sahel. Ces blocs, qui contiennent parfois plusieurs mois d'archives pour des régions entières, sont échangés contre des informations sur les ennemis de la France. Ces pratiques peuvent aussi alimenter des cyberguerres entre alliés, comme on l'a vu lorsque la Grande-Bretagne a piraté l'opérateur belge Belgacom afin de voler les données des institutions européennes de Bruxelles pour les transmettre à Washington.

    Fausse opération transparence à Matignon

    Ces révélations tombent mal, au moment où le gouvernement fait la promotion de son projet de loi sur le renseignement, qui est examiné par l'Assemblée à partir de lundi. Si cette loi est effectivement nécessaire pour donner un cadre légal à certaines habitudes aujourd'hui clandestines mais vitales pour la sécurité et la préservation des intérêts de la nation, elle ne traite absolument pas de la PNCD et n'y changera rien. En l'état du texte, cette plateforme restera clandestine et sans contrôle démocratique, pas même a posteriori.

    Il y a quelques semaines, Matignon avait convié des journalistes (dont Le Point.fr) à une réunion informelle pour expliquer les objectifs de la loi. Le but était de déminer les critiques prévisibles sur certaines mesures, comme celle prévoyant d'installer des mouchards chez les opérateurs télécoms et ainsi de "profiler" l'ensemble des internautes. Responsables de cabinets ministériels (Intérieur, Justice et Défense, notamment) et autres cadres du renseignement (dont la DGSE) avaient alors juré que la France ne surveille pas - et ne surveillera pas avec l'adoption de cette loi - ses citoyens de façon massive. Soit ils ignoraient la vérité, et c'est une terrible faille pour la démocratie, soit ils se sont moqués des journalistes présents et, surtout, de leurs lecteurs.

    La loi sur le renseignement rendue inutile

    Dans les deux cas, la tentative d'opération transparence du gouvernement est totalement discréditée, et l'objectif de la loi sur le renseignement, c'est-à-dire fixer un cadre légal aux pratiques clandestines, tombe à l'eau, puisqu'il restera un monstre caché dans l'ombre : la PNCD.

    Espérons que les députés et les sénateurs introduiront des amendements au projet de loi. Ils pourraient par exemple soumettre la PNCD au contrôle de la nouvelle Commission de contrôle des techniques de renseignement (CNCTR) prévue par la loi, limiter la fuite d'informations sur les citoyens français vers les alliés étrangers ou encore borner la quantité de données recueillies et analysées chaque jour. Mais puisque cette plateforme n'existe officiellement pas, difficile d'exiger sa régulation. Et au regard du tragique consensus droite-gauche sur la sécurité face au spectre terroriste, il est peu probable que les élus réclament des changements de fond avant de voter le texte.

    Voir l'article ici :

    http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/guerric-poncet/france-terribles-revelations-sur-la-surveillance-massive-13-04-2015-1920630_506.php#xtor=CS1-32

     

    .

    • France - 13 avril 2015 - Un texte de loi anticonstitutionnel pour renforcer le fascisme technologique

      13 avril, par anonyme

      La dictature sioniste veut supprimer la séparation des pouvoirs, détruisant ainsi le principe fondamental de la république :

      Suppression de la séparation entre pouvoir exécutif et pouvoir judiciaire, le pouvoir exécutif s’arrogeant le pouvoir judiciaire, faisant ainsi de la France une dictature vraiment digne de ce nom :

      17 mars 2015 : Aux termes de ce texte établi sous l’égide du député soit-disant "socialiste" Jean-Jacques Urvoas et dont l’examen devrait débuter en avril 2015 à l’Assemblée, les agents du renseignement n’auront plus à solliciter l’autorisation d’un juge pour des missions de surveillance et d’infiltration. Des autorisations administratives suffiront. C’est-à-dire des autorisations ou des ordres donnés par le pouvoir exécutif !

       

      Voir aussi :

      L’attentat de Tunis a-t-il été commandité par la France pour justifier un texte de loi anticonstitutionnel ? (vidéos 1’33 et 2’16)

      France - 17 mars 2015 - La dictature sioniste prend prétexte du djihadisme, qu’elle a elle-même commandité, pour censurer internet

       

       .

      Agissons contre la surveillance généralisée !

      Une surveillance inacceptable des Français bientôt adoptée à l'Assemblée !

      Paris, 17 avril 2015 — L'examen du projet de loi sur le Renseignement a pris fin ce jeudi. Au terme de quatre jours de discussions, très peu d'améliorations ont été faites sur un texte qui recueille un nombre inédit de condamnations sur son caractère dangereux, intrusif, attentatoire aux libertés et dont les dispositifs de contrôles sont totalement insuffisants. La Quadrature du Net appelle les députés à écouter les appels des citoyens et à rejeter ce texte lors du vote solennel du 5 mai.

      Le 5 mai, le texte final du projet de loi relatif au Renseignement sera soumis à l'adoption de l'Assemblée nationale en vote solennel, avant d'être envoyé au Sénat pour une lecture unique, dans le cadre de la procédure d'urgence.

      Alors que de nombreuses questions soulevées lors de la discussion en séance n'ont pas reçu de réponse satisfaisante du gouvernement et du parlement, les principaux points noirs du texte ont été votés :

      • légalisation massive des pratiques illégales des services de renseignement, permettant une surveillance large et très intrusive pour la vie privée des citoyens, ainsi que des conservations très longues des données collectées
      • extension des champs d'action du renseignement intérieur et extérieur, avec des finalités extrêmement vastes et dangereuses pour la démocratie
      • dispositions permettant la collecte généralisée des données des citoyens sur Internet afin de permettre le tri par algorithmes des comportements « suspects »
      • mise en place d'un régime de « surveillance internationale » pour les communications « émises ou reçu à l'étranger », qui concernera donc massivement les résidents français tout en contournant les maigres protections prévues pour la surveillance nationale.
      • installation d'une commission de contrôle n'ayant qu'un avis consultatif sur les demandes d'interceptions, celles-ci demeurant dans la main du pouvoir politique (Premier ministre).

      Les trop rares députés qui se sont opposés au rapporteur Urvoas et aux ministres de l'Intérieur, de la Justice et de la Défense se sont vus opposer des réponses fuyantes ou elliptiques à leurs questionnements pourtant très précis du point de vue technique et juridique.

      Le gouvernement, devant les oppositions persistantes à l'intérieur et à l'extérieur du Parlement, a tenté plusieurs fois pendant la semaine de vote de reprendre la main. Il a ainsi étendu le nombre de parlementaires présents dans la future CNCTR, accepté de protéger de la procédure d'urgence les professions protégées, et a reçu des hébergeurs pour ensuite prétendre corriger la rédaction de l'article installant des mouchards sur les réseaux. Ces modifications cosmétiques et opportunistes ne peuvent en aucun cas satisfaire les défenseurs des libertés publiques. L'équilibre général du texte n'est pas modifié, il reste inacceptable pour une démocratie.

      « Lors du vote du 5 mai prochain, les députés doivent rejeter ce texte. Le gouvernement les a forcés à examiner au pas de charge une loi censée donner le cadre général des services de renseignement français, et impactant fortement les libertés publiques. Nous invitons les citoyens à contacter un à un leurs députés pendant les deux semaines qui précèdent ce vote solennel afin de les convaincre de voter contre cette loi » déclare Philippe Aigrain, co-fondateur de La Quadrature du Net.

      http://www.liberation.fr/politiques/2015/04/17/au-gouvernement-la-loi-renseignement-fait-boomerang_1245928?xtor=rss-450

       

      Voir aussi :

    Loi renseignement : opposition de masse à la surveillance de masse !

    Appel à manifestation : non à la surveillance généralisée !

     Loi de surveillance : quand Valls fait du Bush

     

    Tweets d'eva R-sistons : 


    ALERTE ! : Dès cet été, Valls va censurer, réprimer, inciter à la délation

    La France dirigée par des sionistes a voulu l'attentat de pour après imposer la censure de toute pensée différente à l' comme sur Internet

     

    FOU ! Le Gouvernement a demandé qu'on manifeste pour défendre, avec , la liberté, et après il lance sa Police de la Pensée pour la réprimer !

    .


    votre commentaire
  • Mon site, DIATALA, dénoncé auprès de la commission européenne ainsi qu'à pointdecontact ?

    Publié par Diatala sur 13 Avril 2015, 14:09pm

    Catégories : #Censure Réseaux sociaux- Internet-Téléphonie, #Abus- Pédocriminalité- Violence- Prostitution

    Mon site dénoncé auprès de la commission européenne ainsi qu'à pointdecontact ?

    Mon site dénoncé auprès de la commission européenne ainsi qu'à pointdecontact ?

    • Type d'abus : Pédophile
    • Adresse email : marb...julien7@gmail.com
    • Description : Incitations à la haine, mensonge et négationnisme .
    • http://www.diatala.org/article-les-juifs-assassins-de-staline-et-le-genocide-ukrainien-l-holodomor-64329761.html http://www.diatala.org/tag/actualites%20:%20antisionisme%20-%20sionisme-%20israel-/
    •  
    • Raisons :
    • Bonjour,
    • Ce site et certaines de ces pages sont carrément des incitations à la haine. Voir du mensonge et du négationnisme ici en ce qui concerne le génocide Ukrainien. Le site a été signalé auprès de la commission européenne ainsi qu'à pointdecontact.net Merci de m'avoir lu,
    •  
    • Article visé sur l'Holodomor
    • http://www.diatala.org/article-les-juifs-assassins-et-le-genocide-ukrainien-l-holodomor-yagoda-responsable-de-10-millions-de-morts-122817520.html

     

    Monsieur,

    Nous pensions que ces dénonciations étaient d'un autre sale temps.

    Cependant il est évident que certains voient de la haine quand ce qu'ils lisent va à l'encontre de leurs certitudes totalitaires.

    Mon article reprend les propos du Parlement européen et d'un journaliste israélien reconnu. Ils ne sont donc pas de moi :

    "Pour le Parlement européen, l'Holodomor est une famine artificielle, qu'il qualifie de "crime contre le peuple ukrainien et contre l'humanité".

    Ce type de plainte, avérée ou d'intimidation, confirme que les Français ne sont plus autorisés à s'interroger et encore moins à avoir une opinion qui est contraire à celle imposée par une force de plus en plus violente.

    Toutefois pourquoi parlez-vous de la Commission européenne ? Et pourquoi pas le dénoncer à la Maison Blanche ou au Pape ?

    Est-ce également bien cet article qui vous dérange ou sont-ce les articles concernant les pédocriminels puisque vous avez choisi la catégorie "Pédophilie" pour le type d'abus ?

    J'avais d'ailleurs reçu une plainte le 6 mars à ce sujet. Depuis j'ai supprimé le nom de ce juge et cet article n'est toujours pas de moi. Mais la page "Affaire du Coral" de Wikipédia, qui évoque le nom de ce juge ne l'a pas supprimé, pourquoi cette tolérance ?.

     

    suite ici :

    http://www.diatala.org/2015/04/mon-site-denonce-aupres-de-la-commission-europeenne-ainsi-qu-a-pointdecontact.html

     


    votre commentaire
  • Deux Généraux Français refusent d'accepter la foutaise de l'Establishment

     

     
     
    Le Général Henri Poncet avait dénoncé les mensonges concernant Charlie Hebdo, le faux drapeau, et le fait que c'était en train d'être utilisé pour continuer la marginalisation des minorités ethniques et religieuses de la France.
     
    Maintenant, un autre Général des forces armées Françaises est en train de se réveiller en faveur de la vérité.
     
    Le Général Christophe Gomart, chef actuel (depuis 2014) de la direction du Renseignement Militaire (la DRM), vient de reconnaître officiellement que la Russie n'avait jamais envahi l'Ukraine, et il a donc dénoncé les mensonges et la foutaise du régime Américain, de l'Union Euronaziste, et l'Entité Sioniste, de l'Arabie Saoudite, du Qatar, et de la junte Néo-Nazi Euromaidan de Kiev.
     
    http://parti-pravdaiste.blogspot.fr/2015/04/deux-generals-francais-refusent.html
     
    .

    Ukraine: un général français démonte le mythe de l'"invasion russe"

    © AP Photo/ Mstyslav Chernov

    International

    14:02 10.04.2015(mis à jour 15:27 10.04.2015) URL courte

    3622440434

    La Russie n'a jamais réalisé de préparatifs indiquant qu'elle s'apprêtait à envahir militairement l'Ukraine, contrairement aux assertions américaines à ce sujet, a déclaré le général Christophe Gomart, directeur du renseignement militaire français.

    Intervenant devant la commission de la défense et des forces armées de l'Assemblée nationale (chambre basse du parlement français), le général Gomart a constaté que le renseignement américain avait fourni des données erronées selon lesquelles "les Russes allaient envahir l'Ukraine".

    © AP Photo/ Sue Ogrocki

    Photos truquées de militaires russes en Ukraine: un sénateur US furieux

    "La vraie difficulté avec l'Otan, c'est que le renseignement américain y est prépondérant, tandis que le renseignement français y est plus ou moins pris en compte (…). L'Otan avait annoncé que les Russes allaient envahir l'Ukraine alors que, selon les renseignements de la DRM, rien ne venait étayer cette hypothèse", a indiqué le général.

    "Nous avions en effet constaté que les Russes n'avaient pas déployé de commandement ni de moyens logistiques, notamment d'hôpitaux de campagne, permettant d'envisager une invasion militaire et les unités de deuxième échelon n'avaient effectué aucun mouvement", a expliqué M.Gomart.

    © Sputnik. Valery Melnikov

    Donbass: aucune preuve de la présence militaire russe (diplomate)

    "La suite a montré que nous avions raison car, si des soldats russes ont effectivement été vus en Ukraine, il s'agissait plus d'une manœuvre destinée à faire pression sur le président ukrainien Porochenko que d'une tentative d'invasion", a-t-il conclu.

    Depuis le début de la crise dans le Donbass ukrainien, les Etats-Unis n’ont eu de cesse de chercher à convaincre la communauté internationale que les troupes russes étaient impliquées dans les combats et présentes sur le sol ukrainien, sans jamais fournir la moindre preuve valable.


    Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20150410/1015600534.html#ixzz3X9JIVEY9

     
    Ukraine: un général français démonte le mythe de l'"invasion russe"
     
    .

    Eclairantes révélations
    de la Direction du renseignement militaire français
    par Michel Garroté

    vendredi 17 avril 2015, par Comité Valmy


    Eclairantes révélations
    de la Direction du renseignement militaire français

    Christophe Gomart,

    Le général français Général Gomart, de la Direction du renseignement militaire (DRM), une direction indépendante de la DGSE, estime, notamment à propos de l’Ukraine, du Sahel et de la Libye (extraits ; voir liens vers sources en bas de page) : « Nous avons d’excellentes relations avec le commandant suprême allié Transformation (SACT) et les notes de renseignement de la DRM alimentent d’ailleurs la réflexion de l’OTAN. La vraie difficulté avec l’OTAN, c’est que le renseignement américain y est prépondérant, tandis que le renseignement français y est plus ou moins pris en compte – d’où l’importance pour nous d’alimenter suffisamment les commanders de l’OTAN en renseignements d’origine française ».

     

    UKRAINE

    « L’OTAN avait annoncé que les Russes allaient envahir l’Ukraine alors que, selon les renseignements de la DRM, rien ne venait étayer cette hypothèse – nous avions en effet constaté que les Russes n’avaient pas déployé de commandement ni de moyens logistiques, notamment d’hôpitaux de campagne, permettant d’envisager une invasion militaire et les unités de deuxième échelon n’avaient effectué aucun mouvement ».

     

    « La suite a montré que nous avions raison car, si des soldats russes ont effectivement été vus en Ukraine, il s’agissait plus d’une manœuvre destinée à faire pression sur le président ukrainien Porochenko que d’une tentative d’invasion. La coopération avec les pays d’Europe occidentale est bonne. La DRM participe à deux forums, dont l’un réunissant régulièrement les pays de l’OTAN autour de divers sujets. Je me souviens que lors de l’un de ces forums, on a cherché à nous forcer la main au sujet de l’Ukraine. Cela montre bien l’importance de disposer de renseignements concrets et factuels : de ce point de vue, la France dispose des moyens lui permettant d’apprécier les situations et de faire valoir son point de vue ».

     

    SAHEL

    « Au Sahel, les Américains nous donnent tout ce qu’ils ont, et vont jusqu’à mettre à notre disposition leurs drones d’observation équipés de capteurs images et d’interception électromagnétique. Au Levant, ils ont commencé à ouvrir un peu plus les robinets du renseignement, mais beaucoup dépend des commandants de théâtre, qui disposent d’une très vaste marge d’autonomie et peuvent être d’une certaine manière comparés chacun à l’équivalent du CEMA en France ».

     

    « J’ai rencontré Michael G. Vickers, Under Secretary of Defense for Intelligence, c’est-à-dire sous-secrétaire à la défense pour le renseignement, qui est très ouvert et m’a expliqué avoir donné des ordres afin que des échanges de renseignements aient lieu. Le problème, c’est que les Français n’apparaissent pas toujours comme un partenaire très fiable aux yeux des Américains : il semble qu’ils nous considèrent comme un peu fantasques, tout en nous reconnaissant un grand professionnalisme et une capacité à agir largement démontrée au Sahel – ce qui les conduit même à admettre qu’ils auraient été incapables d’en faire autant avec si peu de personnel ».

     

    LIBYE

    « Pour ce qui est de la Libye, j’ai participé au Forum international pour la paix et la sécurité en Afrique qui s’est tenu en décembre dernier à Dakar, et je me rappelle que le président tchadien Idriss Déby a longuement insisté sur le fait qu’après avoir créé le désordre en Libye en éliminant le président Kadhafi, l’OTAN devait désormais trouver une solution pour ce pays et son peuple ».

     

    « La situation actuelle inspire une grande inquiétude à mes homologues égyptien et tunisien : Daech commence en effet à s’implanter en Libye, combattant les affiliés à Al-Qaïda après avoir rétabli la division traditionnelle de la Libye en trois wilayas – la Cyrénaïque, la Tripolitaine et le Fezzan – et il serait de l’intérêt des Libyens de s’entendre contre ce troisième acteur. Il est en effet à craindre de voir des combattants de Daech venus du Levant – Irak et Syrie – affluer en Libye afin de prendre possession de certains territoires. On sait que Daech cherche actuellement des ressources financières que la prise des champs pétroliers situés en Irak – dans la région de Kirkouk, où ses hommes ont engagé une offensive – voire en Libye, lui procurerait ».

     

    « La Libye est déstabilisée, et nous nous inquiétons beaucoup de voir les principaux chefs terroristes d’AQMI s’y trouver – plutôt au nord, tandis que le Sud, notamment la ville d’Oubari, est le théâtre de combats entre les Touaregs et l’ethnie des Toubous, soutenue par Idriss Déby. Plus généralement, la Libye est devenue un lieu où s’affrontent les islamistes et les combattants nationalistes, ces derniers cherchant actuellement à s’emparer de Tripoli, pour le moment sans succès ».

     

    « Enfin, les Égyptiens accueillent en ce moment des avions des Émirats arabes unis destinés à aller bombarder la Libye. L’élimination de Kadhafi a donc effectivement engendré une situation extrêmement complexe, ce qui s’explique en partie par le fait que le dirigeant libyen tenait seul les rênes du pays, qui n’était pas doté de structures étatiques » (fin des extraits ; voir liens vers sources en bas de page).

     

    Michel Garroté, 13 avril 2015

    Sources :

    http://alexandrelatsa.ru/2015/04/extrait-daudition-a-lassemblee-nationale-commission-de-la-defense-nationale-et-des-forces-armees/

    http://www.assemblee-nationale.fr/14/cr-cdef/14-15/c1415049.asp

     

    http://www.comite-valmy.org/spip.php?article5849

    Eclairantes révélations
    de la Direction du renseignement militaire français

    Mise en ligne CV : 14 avril 2015


    2 commentaires
  • Bonjour !

    Je reviens tout doucement à Internet, après avoir quitté définitivement la France sombrant progressivement dans la dictature sous la conduite des sionistes fanatiques la gouvernant (tels Sarkozy, Hollande, Valls ou Fabius-BHL...).

    votre eva

    Interview de William Hanna : « Venir à bout de l’ogre sioniste se produira à grands frais pour l’humanité »

    Publié le 12 avril 2015Mis à jour le 12 avril 2015

    Hiramic brotherhood

    DR.

    for translate, right click on the text

    por traducir, haga clic derecho sobre el texto

    per tradurre, cliccate a destra sul testo

    щелкните правой кнопкой мыши на тексте, чтобы перевести

    Για να μεταφράσετε, κάντε δεξί κλικ στο κείμενο

     

    Mohsen Abdelmoumen : Que pensez-vous du refroidissement des relations entre les Etats-Unis et Israël sur fond de l’accord sur le nucléaire iranien ?

    William Hanna : L’apparent refroidissement actuel des relations entre les Etats-Unis et Israël sur fond d’accord nucléaire avec l’Iran est tout simplement une pantomime politique vide de sens résultant de l’irritation du président Obama suite à l’affront de Netanyahu dans le traitement de la session conjointe du Congrès, malgré le désaccord d’Obama qui doutait de l’opportunité d’une telle visite. Il convient de rappeler que la tactique de Netanyahu de crier au loup sur les armes nucléaires de l’Iran n’est pas nouvelle et qu’en 1996, il s’était adressé à une session mixte du Congrès pour faire part de ses inquiétudes : « si l’Iran devait acquérir des armes nucléaires, cela pourrait entraîner des conséquences catastrophiques, non seulement pour mon pays et pour le Moyen-Orient, mais pour toute l’humanité… la date limite pour atteindre cet objectif est très proche. » 

    Ce délai est dépassé depuis près de deux décennies, mais Netanyahu est toujours en train de faire des prédictions apocalyptiques sur l’arme nucléaire iranienne imminente. On peut remonter encore plus loin, en 1992, quand, alors parlementaire, Netanyahu a averti la Knesset qu’il faudrait  « trois à cinq ans » pour que l’Iran atteigne la capacité nucléaire et que la menace devait être « déracinée par un front international dirigé par les Etats-Unis ».

    Tout véritable refroidissement des relations entre ces deux pays devrait se traduire par l’arrêt de l’aide américaine à Israël, conformément à l’amendement de 1976 du Foreign Assistance Act de 1961 qui interdit clairement l’assistance économique et militaire américaine et les crédits à l’exportation vers les pays qui offrent, reçoivent, acquièrent ou transfèrent la technologie d’enrichissement nucléaire alors qu’ils ne se soumettent pas à la réglementation et aux inspections de l’AIEA. Le Glenn Amendement de 1977 interdit également l’aide aux pays qui importent la technologie de retraitement nucléaire. Non seulement Israël refuse de se conformer aux règlements et aux inspections de l’AIEA, mais il a volé la technologie et les équipements nucléaires des États-Unis. En fait, les documents récemment déclassifiés impliquent l’actuel Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu dans le vol de matières nucléaires des États-Unis. Ainsi, alors que le Congrès, toujours contrôlé par AIPAC, continue de veiller sur Israël, celui-ci reçoit plus de 3 milliards de dollars d’aide chaque année, et le refroidissement réel des relations restera l’illusion des contribuables américains.

     

    Pensez-vous que l’administration Obama va remplacer son allié stratégique au Moyen Orient, l’Arabie saoudite, par l’Iran ?

    Même si le Président Obama a sérieusement voulu remplacer l’Arabie Saoudite par l’Iran en tant qu’allié stratégique des Etats-Unis au Moyen-Orient, il serait empêché de le faire par les intérêts pétroliers américains, les investissements et le commerce avec les États du Golfe. De 1950 à 2006, l’Arabie Saoudite seule a acheté ou obtenu des armes, de l’équipement militaire et des services U.S. à hauteur de 79.8 milliards de dollars. Presque un cinquième (19 %) de toutes les ventes d’armes américaines pendant cette période est allé en Arabie Saoudite – une proportion qui souligne l’importance de l’Arabie Saoudite auprès du complexe industriel militaire U.S. En outre, l’AIPAC ferait pression avec férocité contre une telle intention, car Israël et l’Arabie Saoudite sont fortement opposés à toute politique qui pourrait renforcer l’influence et la puissance de l’Iran dans la région, d’où leur duplicité malfaisante en Syrie qui est considérée comme le plus proche allié de l’Iran.

     

    Face à  l’offensive sioniste dans les médias mainstream et les institutions, les mouvements qui soutiennent la cause juste du peuple palestinien comme les BDS, Block the boat, le boycott académique, etc. peuvent-ils encore mobiliser le public ?

    Alors que les mouvements pro-palestiniens comme BDS, Block the Boat, le boycott universitaire et autres sont des phénomènes relativement récents, les médias et les institutions traditionnelles ont été solidement établies et contrôlées depuis plusieurs décennies par des groupes minoritaires d’intérêts particuliers pour éviter d’avoir une majorité bien informée qui pourrait commencer à penser par elle-même et par conséquent se rebeller contre l’asservissement à la minorité élitiste riche. Quand on considère que seulement six sociétés – détenues ou gérées par des Juifs – sont propriétaires de tous les médias grand public aux Etats-Unis, on se rend compte de l’énormité de la tâche qui attend tout groupe ou tout mouvement qui cherche à informer et mobiliser le public contre l’injustice sociale, les violations flagrantes des droits humains, et les guerres injustifiées et illégales. La tâche n’est pas impossible, mais exige une persévérance organisée pour égaler le réseau mondial des lobbies et intérêts juifs.

     

    Dans un de vos livres, vous décrivez le sort effroyable des enfants palestiniens, victimes de la barbarie sioniste avec la complicité occidentale, pensez-vous que l’humanité parviendra à triompher de l’ogre sioniste ?

    L’humanité parviendra-t-elle à surmonter l’ogre sioniste? Eh bien, même pour une humanité formatée, il y a une limite à ce qu’elle est capable de supporter. Donc, tout comme le nazisme a été détruit, le sionisme sera finalement confronté à sa perte. Malheureusement, des deux, l’idéologie sioniste a vécu beaucoup plus longtemps ; elle a des partisans influents au sein des communautés juives à travers le monde, elle est mieux organisée grâce à la ténacité d’une mentalité de la suprématie juive, elle bénéficie d’une aide financière provenant de sources situées dans de nombreux pays, y compris l’aide américaine trop généreuse, elle a le contrôle ou un appui solide dans les rangs soudoyés de la plupart des gouvernements occidentaux, et elle possède un stock d’armes nucléaires qu’elle pourrait utiliser en raison de la folie fanatique de ses dirigeants.

    Par conséquent, venir à bout de l’ogre sioniste se produira à grands frais pour l’humanité – un coût qui dépasse de loin la capacité de compréhension humaine. Une étude attentive des dirigeants juifs tels que Benyamin Netanyahu, conclura que son fanatisme insensé est beaucoup plus dangereux que celui d’Adolf Hitler. Le succès de l’existence d’Israël comme enclave entourée par les nations arabes musulmanes a été possible jusqu’à présent en raison de la désunion arabe et des propres efforts d’Israël pour diviser et conquérir tout en dépeignant simultanément l’Islam comme une religion terroriste. Cependant, la perspective de l’unité islamique dans le contexte de cet assaut sioniste pourrait devenir une réalité si Israël annexe Haram al-Sharif (le Mont du Temple) dans sa détermination à construire le « Troisième Temple ». Les conséquences d’une telle annexion pourraient certainement être catastrophiques pour l’humanité.

     

    Pouvez-vous nous parler de vos projets ? Avez-vous un nouveau livre en préparation ?

    Je travaille actuellement sur un livre qui traite également du problème israélo-palestinien, mais qui est écrit dans un style permettant d’atteindre un public plus large, afin, je l’espère, que plus de gens en Occident prennent conscience de l’hypocrisie de leurs propres gouvernements et des doubles standards dans le traitement des questions du Moyen-Orient.

    Interview réalisée par Mohsen Abdelmoumen

     

    Qui est William Hanna ?

    William Hanna est un auteur britannique vivant à Londres. Il a beaucoup voyagé et a vécu pendant des périodes différentes en Afrique et au Moyen-Orient. Ses articles ont été publiés sur quelque 250 sites, tels que Dissident Voice, Global ResearchCounter Currents.org, etc. Il a publié un livre recueillant ses articles consacrés à la Palestine sous le titre The Tragedy of Palestine and his Children, dont le produit de la vente est versé à l’association ProMozaik, association internationale visant à créer une société multiculturelle fondée sur le dialogue interculturel, interreligieux, interethnique. Son dernier ouvrage est : “Hiramic Brotherhood of the Third Temple”.

    Published in Oximity, April 12, 2015:https://www.oximity.com/article/Interview-de-William-Hanna-Venir-1

    In Whatsupic:http://fr.whatsupic.com/sp%C3%A9ciale-usa/sioniste765456.html

    In Palestine Solidarité:http://www.palestine-solidarite.org/interview.william_hanna.120415.htm

    Annexe:

    Le blog de William Hanna : http://www.hiramicbrotherhood.com/#!articles/cde8

    https://mohsenabdelmoumen.wordpress.com/2015/04/12/interview-de-william-hanna-venir-a-bout-de-logre-sioniste-se-produira-a-grands-frais-pour-lhumanite/

    Merci à


    votre commentaire
  • Israël : un ancien chef du Mossad appelle à chasser Nétanyahou du pouvoir

    L’ancien chef du Mossad estime que la politique du premier ministre représente une menace « pour l’avenir et la sécurité d’Israël ».

    Médiapart (The Guardian), lundi 2 mars 2015

    L’ancien chef du Mossad, Meir Dagan, qui a quitté les services de sécurité israéliens il y a quatre ans, est entré en guerre ouverte avec le premier ministre. Il presse les électeurs de chasser Benjamin Nétanyahou du pouvoir lors des élections du 17 mars. Dans un long entretien au quotidien Yedioth Ahronoth, Dagan estime que la politique du premier ministre représente une menace « pour l’avenir et la sécurité d’Israël ».

    L’ancien chef du Mossad reproche au gouvernement israélien d’avoir engagé une confrontation frontale avec l’administration américaine. Les relations israéliennes avec les Etats-Unis n’ont jamais été aussi dégradées. Le gouvernement israélien s’oppose à toutes les tentatives de compromis qu’essaie de mettre en place l’administration de Barack Obama avec l’Iran, sur la question du nucléaire. Alors que le gouvernement américain aimerait obtenir un début d’accord sur cette question d’ici à la fin mars, le premier ministre israélien a prévu de se rendre vendredi prochain au Congrès pour obtenir le soutien des républicains et torpiller le projet d’accord avec l’Iran.

    Meir Dagan, présenté comme un faucon en matière de sécurité, a des vues proches de celles du premier ministre notamment sur la question iranienne. Ses critiques n’en font que plus mal. « Ayant servi Israël pendant plus de 45 ans, dans les moments les plus difficiles pour notre pays, j’ai le sentiment que nous sommes à un point critique concernant notre existence et notre sécurité. (…) Notre position dans le monde n’est pas brillante aujourd’hui. La question de la légitimité d’Israël fait même débat. Nous ne devrions pas éroder nos relations avec notre ami le plus important. Certainement pas en public, certainement pas en se mêlant de sa politique intérieure », explique-t-il dans son entretien.

    Précisant qu’il n’a aucun conflit personnel avec Benjamin Nétanyahou, l’ancien chef du Mossad souligne les dangers de la politique menée par le gouvernement israélien. « Un premier ministre israélien qui entre en conflit avec l’administration américaine doit se poser la question des risques pris. (…) Ils (les Américains - ndlr) nous protègent avec le parapluie du veto (aux Nations unies - ndlr). En cas de conflit, ce parapluie peut disparaître et dans un court laps de temps, Israël pourrait devoir faire face à des sanctions internationales », prévient-il.

    L’intervention de Dagan suit celle d’un autre ancien responsable du Mossad, Shabtai Shavit, et d’un ancien responsable de l’unité d’un commando d’élite, Sayeret Matkal. Tous les deux avaient déjà dénoncé la politique israélienne et appelé à remplacer Nétanyahou.

    >>Lire dans The Guardian

     

    Lettre d’information du 25 février au 3 mars 2015

     

    La lettre d’information hebdomadaire de l’AFPS a pour objet d’informer ceux qui ne consultent pas régulièrement le site web AFPS des principaux articles mis en ligne sur le site au cours de la semaine écoulée.

    Les articles sont classés selon les rubriques du site : communiqués de l’AFPS, articles d’actualités, d’analyses, de témoignages, actions militantes enfin.

    Faites la connaitre autour de vous, en suggérant un clic sur http://www.france-palestine.org/-Lettre-d-information-

    Les Palestiniens saisiront formellement le 1er avril la Cour pénale internationale (CPI) contre des dirigeants israéliens, a indiqué lundi à l’AFP un membre de la direction du Fatah, principale force de l’Organisation de (...) 
     
    L’émissaire des Nations unies au Proche-Orient Robert Serry a dénoncé lundi l’échec de la communauté internationale à tenir ses promesses d’aide à la reconstruction de la bande de Gaza, lors d’une visite dans le territoire palestinien. Israël et le Hamas (...)
    L’ancien opposant numéro 1 au président palestinien peut-il être condamné ? C’est la question à laquelle le tribunal de Ramallah n’a pas voulu répondre ce dimanche 1er mars. Mohammed Dahlan, ancien haut responsable du Fatah, est soupçonné d’avoir (...) 
    Palestiniens et soldats israéliens se sont affrontés vendredi à coups de pierre et de grenades assourdissantes à Hébron en Cisjordanie lors d’une manifestation contre l’occupation israélienne et la fermeture d’une partie du centre réservé aux colons, (...) 
    Des manifestants palestiniens marchent le 27 février 2015 avec leur drapeau dans le village de Bilin pour protester contre le mur de séparation avec Israël - AFP Thomas Coex Des centaines de manifestants ont tenté vendredi, comme depuis dix ans (...) 

    Les députés italiens pour une reconnaissance de la Palestine

    L’Orient le Jour, Reuters, 28 février
    Les députés italiens ont voté vendredi, par 300 voix contre 45, une résolution non contraignante présentée par le Parti démocrate du président du Conseil Matteo Renzi et appelant le gouvernement à reconnaître un Etat palestinien. Les parlementaires (...) 
    Le militant, emprisonné en France depuis plus de trente ans, s’est vu refuser sa dixième demande de libération. Le ministère de l’Intérieur, lui, nie un arrêté d’expulsion. Cette décision politique complaît à Israël. Le 20 février 2015, à Beyrouth (...) 
    Les déplacés dans la bande palestinienne sont au bord de l’explosion, six mois après la guerre. Six mois que leurs maisons ont été rasées par la guerre. Six mois qu’ils attendent. Aujourd’hui, les déplacés de Gaza se disent près du point de rupture. (...) 

    Gaza : plusieurs agences de l’ONU tirent la sonnette d’alarme

    Centre d’actualités de l’ONU, 27 février
    Plusieurs agences et bureaux des Nations Unies se sont associés jeudi pour tirer la sonnette d’alarme face à la lenteur des progrès réalisés dans la reconstruction de Gaza et des vies des personnes touchées par les combats qui s’y sont déroulés l’été (...) 
    Il y a 6 mois, le mardi 26 août 2014, un cessez-le-feu illimité était déclaré entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza. Après 51 jours d’intenses combats, les deux parties décidaient de cesser les hostilités. Un épisode tragique qui a suscité une (...) 
    La cour militaire de la prison d’Ofer, en Cisjordanie occupée, a condamné lundi Lina Khattab, une étudiante en journalisme qui est aussi danseuse folklorique et activiste, à six mois d’emprisonnement et à une amende de 6000 shekels. La cour a aussi (...) 

    Palestine : incendie criminel dans une mosquée

    Le Figaro avec AFP, 25 février
    Un incendie a légèrement endommagé dans la nuit de mardi une mosquée d’un village palestinien proche de Bethléem, en Cisjordanie occupée, sur laquelle une étoile de David et des slogans en hébreu ont été tagués, selon des témoins. Ces témoins (...) 
    L’Union européenne a alloué mardi 5 millions d’euros supplémentaires à un programme de création d’emplois de l’agence de l’ONU pour l’aide aux réfugiés palestiniens (UNRWA) à Gaza, ravagée cet été par une nouvelle offensive israélienne et en proie à un (...) 

    Palestine : nouveau boycott lancé contre Israël

    Le Figaro avec AFP, 25 février
    Une commission palestinienne a lancé mardi une nouvelle campagne de boycottage des produits israéliens en réponse aux sanctions imposées par l’Etat hébreu en rétorsion à la récente offensive diplomatique palestinienne à l’ONU, a indiqué le chef de cette (...) 

    Un discours coûteux

    Uri Avnery, 3 mars
    WINSTON CHURCHILL a eu cette définition célèbre de la démocratie : c’est le pire des systèmes politiques, si l’on excepte tous les autres expérimentés jusqu’à ce jour. Quiconque est impliqué dans la vie politique sait qu’il s’agit là d’une litote (...) 
    Six mois après la fin de la dernière opération militaire israélienne (qui a fait plus de 1500 morts parmi la population civile palestinienne), l’UNICEF (le Fonds des Nations Unies pour l’enfance) publie une courte vidéo pour tenter de comprendre la (...) 
    L’organisation humanitaire internationale Oxfam a indiqué vendredi que sans abandon ou changement des conditions du blocus imposé par Israël sur la bande de Gaza "depuis près de 8 ans", la reconstruction d’habitations, d’établissements scolaires et de (...) 
    Éric Rouleau est décédé le 25 février 2015. Né en Égypte, il a couvert durant trois décennies le Proche-Orient pour le quotidien Le Monde, avant d’être nommé ambassadeur en Tunisie puis en Turquie. Aucun autre journaliste n’a eu une telle influence non (...) 
    Pour punir l’Autorité palestinienne d’avoir adhéré à la Cour pénale internationale, Israël bloque depuis décembre les taxes qu’il collecte pour elle. Une perte qui paralyse l’économie palestinienne et pèse sur les ménages. Reportage. ecouter le (...) 
    La décision du premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou de s’exprimer devant le Congrès américain, le 3 mars, sans avoir été invité par la Maison Blanche vise à mettre en garde l’opinion américaine contre ce qu’il dénonce comme un danger de « mauvais (...) 

    Benjamin Netanyahou n’a aucune légitimité à appeler les juifs à s’exiler en Israël

    Michel Tubiana, Président d’honneur de la Ligue des Droits de l’Homme, 26 février
    Je suis juif. Aussi loin que ma mémoire remonte je n’ai jamais ignoré ce fait. En aurais-je été tenté d’ailleurs que la mémoire familiale qui n’a pas oublié la perte de la nationalité française et l’application du statut des juifs en Algérie m’en aurait (...) 
    Le succès sans précédent qu’est l’approbation d’une liste commune par les Palestiniens d’Israël pourrait en fait aboutir à la formation du quatrième plus grand bloc parmi les 120 membres de la Knesset si l’opinion publique se reflète dans les votes. Les (...) 
    Des centaines de Palestiniens ont été forcés de fuir leur domicile à Gaza le week-end du 22 février en raison de sérieuses inondations. Le niveau d’eau est monté à plus de deux mètres dans certaines zones de la vallée de Gaza. Les autorités (...) 

    Boycott citoyen à Angers

    AFPS 49, 2 mars
    Boycott citoyen à Angers Intervention pour le boycott et l’interdiction des produits des colonies samedi 28 février à l’hyper marché Carrefour Grand Maine. Nous étions une dizaine de militants samedi 28 février devant l’une des entrées du magasin. (...) 
    Conférence de Michel Warschawski à Lannion Vous trouverez ci-dessous l’article du Ouest-France relatant la conférence organisée le mardi 24 février à LANNION par l’AFPS-Trégor avec Michel Warschawski. 150 personnes : un beau succès pour nous, moins (...) 
    Action BDS Carrefour, Carrefour-Voyage et Orange à Besançon Une trentaine de militants ont investi la galerie commerciale de Carrefour Valentin, pour dire STOP à l’impunité d’Israël ! STOP aux activités économiques commerciales de Carrefour et Orange (...) 

    Vous souhaitez agir, adhérer, militer,vous informer... il existe certainement un groupe local de l’AFPS proche de chez vous.
    Pour contacter l’un des ces 103 groupes, vous pouvez cliquez ici.


    Outre le site national, plusieurs groupes locaux de l’AFPS ont eux aussi un site :

    Alpes de Haute Provence Bordeaux
    Dijon Evry
    Grenoble Lille
    Lorient Marseille
    Metz Montpellier
    Nantes Pau
    Pays de Morlaix Perpignan
    Rennes Versailles
    Vierzon Villeneuve d’Ascq

    Suivez l’AFPS sur Facebook et sur Twitter.

    Vous pouvez aussi parrainer un petit Palestinien, s'adresser à l'AFPS


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique